PARIS (AP) – Les secouristes ont secouru ou évacué des centaines de personnes dans le sud de la France lorsque des crues soudaines ont soudainement transformé des routes et des champs en rivières et en lacs.

Aucune victime n’a été signalée, mais de nouvelles fortes pluies ont menacé la région mercredi. Les autorités locales ont déclaré que les pluies avaient causé des dommages importants aux maisons et aux infrastructures dans les villes et villages entre Nîmes et Montpellier.

Un homme qui aurait été emporté par le Rhône a été retrouvé sain et sauf après s’être réfugié à proximité, a tweeté mercredi l’administration locale de la région du Gard.

Une personne a été frappée par la foudre mais a survécu et le toit d’un supermarché s’est effondré sous l’eau, selon le service régional d’urgence.

Des personnes évacuées d’un camp ont décrit à la télévision BFM avoir vu les eaux se précipiter vers leurs campeurs. Environ 800 pompiers se sont mobilisés pour secourir les personnes par hélicoptère et par d’autres moyens.

Les écoles de la région ainsi qu’une autoroute principale et d’autres autoroutes ont été fermées mercredi alors que les travaux de nettoyage commençaient dans certaines villes.

Les inondations surviennent après une saison de conditions météorologiques extrêmes qui a vu des incendies de forêt dévastateurs près de la Côte d’Azur et autour de la Méditerranée, des inondations record en Allemagne et en Belgique, et des sécheresses ou des vagues de chaleur dans d’autres régions du monde. Les scientifiques disent que de tels événements sont attendus, mais se produisent plus fréquemment maintenant que la planète se réchauffe en raison du changement climatique d’origine humaine.

READ  Rabesandratana donne un carton rouge à Deschamps et à la FFF

Le gouvernement déclarera les inondations une catastrophe naturelle pour libérer les paiements d’aide et d’assurance, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Il a promis d’aider les habitants et autres personnes ayant subi des dommages “à panser les plaies de cette inondation”.