Les forces saoudiennes détruisent 10 drones armés tirés par les rebelles houthis du Yémen dans un contexte de tension accrue.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite engagée au Yémen a déclaré dimanche qu’elle avait détruit 10 drones armés lancés par le mouvement Houthi aligné sur l’Iran, dont au moins cinq tirés sur l’Arabie saoudite, ont rapporté les chaînes de télévision d’État.

La coalition n’a pas précisé les emplacements dans le royaume, mais a déclaré que les drones ciblaient des «sites civils». Samedi, la coalition a déclaré avoir intercepté sept drones en 24 heures lancés vers Khamis Mushait et un vers Jazan, tous deux dans le sud de l’Arabie saoudite.

Les Houthis, qui combattent la coalition militaire depuis son intervention dans la guerre civile au Yémen en mars 2015, ont récemment intensifié les attaques transfrontalières de missiles et de drones contre des villes saoudiennes, principalement dans le sud du royaume.

Les États-Unis et les Nations Unies ont intensifié leurs efforts diplomatiques pour mettre fin au conflit, qui dans la région est largement considéré comme une guerre indirecte entre l’Arabie saoudite et l’Iran.

Riyad et ses alliés affirment qu’ils se battent pour restaurer le gouvernement internationalement reconnu du Yémen, dirigé par le président Abd-Rabbu Mansour Hadi et destitué du pouvoir à la suite de la prise de contrôle de la capitale par les Houthis fin 2014.

Les Houthis, qui contrôlent désormais la majeure partie du nord, nient être les marionnettes de Téhéran et disent qu’ils combattent un système corrompu et une agression étrangère.

READ  voyages, études, prix des produits ... ce qui va changer dans votre quotidien en 2021

Les combats se sont également intensifiés sur le terrain au Yémen, dans les régions de Marib et de Taiz. La guerre, dans une impasse militaire depuis des années, a tué des dizaines de milliers de personnes et conduit le Yémen au bord de la famine.

L’association médicale Médecins sans frontières (Médecins sans frontières) a déclaré vendredi que l’hôpital Al-Thawra de Taiz avait soigné 28 personnes blessées lors d’affrontements intenses depuis mercredi et que l’hôpital lui-même avait été touché par des coups de feu, faisant trois blessés, dont un 12-1. ans.

À Marib, dernier bastion gouvernemental du nord, des centaines de combattants des deux côtés ont été tués.