NAIROBI, Kenya, 23 août – Deux semaines seulement après la chute des rideaux des Jeux du Commonwealth et du Championnat du monde des moins de 20 ans, les athlètes kenyans seront de retour en action à la Lausanne Diamond League en Suisse vendredi.

Abraham Kibiwot (3 000 m haies), Timothy Cheruiyot et Abel Kipsang (1 500 m), Margaret Chelimo (3 000 m) et Amos Serem (3 000 m haies) espèrent sortir vainqueurs de l’avant-dernière étape de la catégorie reine de World Athletics. – jour de rencontre

Le champion du Commonwealth Kibiwot savourera l’occasion de se venger du champion olympique et mondial Soufiane El Bakkali du Maroc, qui entre dans cette course en tant que tête de série, après avoir remporté le titre mondial dans l’Oregon en juillet.

À cette occasion, Kibiwot a terminé en dehors des places du podium alors que son compatriote, le champion du monde 2019 Conseslus Kipruto, a remporté la seule médaille du Kenya à la troisième place.

-Diminution de la fortune dans la course à obstacles-

Abraham Kibiwot traversant la barrière lors d’un événement passé. Photo/FICHIER

La fortune décroissante du pays dans le 3 000 m steeple, une course que le pays domine depuis environ 53 ans, a été l’un des points de discussion de ses performances décevantes sur de longues distances dans l’Oregon.

Kibiwot, qui a ensuite réussi un temps de 8: 11.15 pour se racheter avec l’or aux Club Games de Birmingham, voudra assainir davantage l’image sale du pays en tant que puissance du 3000 m steeple.

Il sera rejoint dans cette quête par le médaillé de bronze des Jeux du Commonwealth Serem, Lawrence Kipsang et Wilberforce Kones.

READ  James Richard Cayanus | Actualités, Sports, Emplois

Le duo éthiopien de médaillés d’argent mondiaux et olympiques Lamecha Girma et Getnet Wale, qui a remporté la série Diamond League 2019 dans le 3000 m steeple masculin, se tient également entre le quatuor et une chance de gloire.

Annonce publicitaire. Faites défiler pour continuer la lecture.

-Cheruiyot en quête de rédemption-

Tuimothy Cheruiyot sourit après s’être qualifié pour la finale du 1500m. PHOTO/Kelly Ayodi

Pour le médaillé d’argent olympique du 1500 m Cheruiyot, 2022 est une année qu’il aimerait oublier, car des problèmes de blessures ont continuellement affecté ses performances sur la piste.

Dans l’Oregon, il a perdu son titre mondial contre le grand britannique Jake Wightman avec un gémissement, terminant une sixième décevante après avoir perdu son élan dans le dernier virage de la course.

À Birmingham, il aurait remporté l’or s’il n’y avait pas eu une poussée de dernière seconde de l’Australien Oliver Hoare, qui est rentré chez lui avec le titre du Commonwealth tandis que Cheruiyot s’est contenté de l’argent.

La rencontre de Lausanne donne à Cheruiyot une chance d’obtenir sa livre de viande de Hoare ainsi que du Norvégien Jakob Ingebrigsten, l’homme qui lui a refusé le titre olympique à Tokyo et a remporté le bronze en Oregon.

Un autre Kenyan qui espère une place sur le podium dans la même course est le médaillé de bronze mondial du 1500 m en salle Kipsang, qui est tombé du podium en Oregon et à Birmingham.

Le champion d’Afrique du 1500m sera impatient de terminer l’année sur la même note qu’il a commencée lorsqu’il a remporté la première médaille de sa carrière aux Championnats du monde en salle à Belgrade, en Serbie.

READ  Russell Westbrook ferme la porte sur les Rockets, 6 franchises mentionnées!

-Chelimo regarde la gloire dans le 3000m-

Margaret Chelimo a remporté le bronze au 10 000 m féminin.

Le 3000m féminin promet également d’être une épreuve passionnante alors que la médaillée de bronze mondiale du 10 000m Chelimo affrontera la championne olympique du 5 000m et du 10 000m Sifan Hassan des Pays-Bas, ainsi que la Burundaise Francine Niyonsaba.

L’Oregon a été un départ cauchemardesque pour la Néerlandaise qui, après avoir conquis Tokyo, n’a pu faire mieux que sixième et quatrième des 5 000 m et 10 000 m féminins, respectivement.

Lausanne sera l’occasion pour Hassan de retrouver son rythme et de prendre sa revanche sur Chelimo, qui a remporté le bronze devant elle lors de la finale du 10 000 m féminin aux Championnats du monde.

Annonce publicitaire. Faites défiler pour continuer la lecture.

Arrivés en Oregon, de nombreux bookmakers ont fait de Niyonsaba l’un des favoris pour hériter du titre mondial du 5000 m d’Hellen Obiri, après avoir battu le Kenyan lors de la finale de la saison de la Zurich Diamond League pour remporter le trophée en 2021.

Cependant, une fracture de stress a anéanti les rêves de titre mondial de Niyonsaba et la médaillée d’argent olympique du 800 m 2016 voudra reprendre là où elle s’était arrêtée avec ses performances en Ligue de diamant.

Cela promet d’être une bataille royale en Suisse.