Une femme américaine qui était refusé une demande d’avortement à Malte après avoir souffert des symptômes d’une fausse coucheElle a été autorisée à se rendre en Espagne pour y interrompre sa grossesse, a déclaré jeudi son avocat.

Andrea Prudente, 38 ans, enceinte de 16 semaines, était en vacances à malt avec son partenaire, Jay Weeldreyer, lorsqu’elle a commencé à faire une fausse couche il y a une semaine et qu’elle a été admise à l’hôpital pour des saignements graves.

Au milieu des craintes pour la santé de Prudente, le couple a demandé un avortement après avoir appris que la grossesse n’était plus viable. Cependant, la demande a été rejetée car Malte n’autorise en aucun cas l’avortement.

Les médecins avaient refusé de certifier qu’elle était apte à voyager, mais des dispositions ont depuis été prises par le biais de l’assurance voyage du couple pour lui permettre de se rendre sur l’île espagnole de Majorque.

« La compagnie d’assurance a finalisé les arrangements pour qu’ils soient transportés par avion à Majorque. Andrea est libérée car le médecin maltais recommande qu’elle reste sous observation », a déclaré à Reuters l’avocate du couple, Lara Dimitrijevic.

« Andrea vit beaucoup de choses psychologiquement. Mais ici à Malte, les mains des médecins sont liées car, selon la loi, ils commettraient un crime en interrompant la grossesse », a-t-il déclaré.

Le couple doit partir jeudi en ambulance aérienne.

Malte est le seul pays de l’UE à interdire totalement l’avortement. Le ministère de la Santé n’a pas statué sur l’affaire.

READ  Brexit: le rêve des expatriés britanniques est peut-être terminé après le Brexit, car déménager en Espagne est un «rêve chimérique» | Monde | informations