Le lapin en chocolat emballé dans du papier d’aluminium fabriqué par le chocolatier haut de gamme Lindt & Sprüngli célèbre une victoire juridique, après que la plus haute cour de Suisse a jugé qu’il méritait d’être protégé contre les produits d’imitation, dont celui fabriqué par Lidl.

Le tribunal fédéral de Lausanne a ordonné au détaillant discount allemand de cesser de vendre sa version du bonbon en forme de lapin et de détruire tout le stock restant.

Le lapin en chocolat de Lindt, enveloppé dans une feuille d’or, avec un ruban rouge et une clochette, et assis sur ses hanches, est vendu en différentes tailles et est l’un des best-sellers de la marque suisse, notamment autour Pâques.

La décision du tribunal fédéral a annulé celle rendue l’année dernière par un tribunal de commerce suisse, qui avait statué contre Lindt.

Le fabricant de chocolat a présenté des enquêtes dans le cadre de son dossier montrant que ses lapin doré était bien connu du public, a déclaré le tribunal fédéral, ajoutant que les lapins Lindt et Lidl étaient susceptibles d’être confondus, bien qu’il y ait quelques différences entre eux.

Le tribunal a jugé que la destruction du stock de lapins de Lidl était « proportionnée, d’autant plus que cela ne signifie pas nécessairement que le chocolat en tant que tel doit être détruit », a-t-il déclaré dans un résumé de son verdict, suggérant qu’ils pourraient être fondus et réutilisés. en quelque sorte.

Étonnamment, le lapin en chocolat de Lindt est n’est pas étranger aux batailles judiciaires. Lindt est allé devant les tribunaux à plusieurs reprises ces dernières années pour protéger ses bonbons populaires, qui se vendent à des dizaines de millions chaque année.

READ  Deux immeubles bloqués à Sydney et Melbourne pour contenir l'épidémie de Covid | Bondi

La société a déposé une demande de marque sur la forme tridimensionnelle de son lapin en 2000, qui a été accordée l’année suivante.

La question de savoir si un lapin en chocolat peut être enregistré ultérieurement est venu devant la cour suprême de l’Europela Cour de justice européenne, après une longue bataille entre Lindt et le chocolatier autrichien rival Hauswirth, qui fabriquait également des lapins en chocolat enveloppés d’or avec un ruban autour du cou.

Hauswirth était ordonné par la suite par un tribunal de Vienne arrêter de produire leurs lapins.

Le tribunal fédéral allemand a statué en 2021 que la teinte dorée de l’emballage en aluminium du lapin était protégée par une marque.