Alors que New Zealand Rugby cherche à tirer profit d’un accord de capital-investissement controversé, un sponsor potentiel du maillot des All Blacks est apparu dans le champ gauche, du moins selon des rapports en France.

La NZR est actuellement au milieu d’une vente potentielle de 15% du côté générateur de revenus de son entreprise, American Tech Giant Silver Lake présentant 465 millions de dollars néo-zélandais pour ce qui équivaut en fait à environ un septième des All Blacks. . .

L’accord est actuellement opposé par la NZRPA, le syndicat des joueurs représentant les joueurs de rugby professionnels en Nouvelle-Zélande, qui compte plusieurs All Blacks de haut niveau à son conseil d’administration. Les joueurs craignent un certain nombre de choses avec l’accord, y compris la perte de connexion à la base du jeu et l’influence commerciale qu’un tel accord aurait sur la prise de décision future.

Espaceur vidéo

Wayne Smith a haussé les sourcils la semaine dernière lorsqu’il a dit: «Nous avons besoin de l’argent».

Maintenant Midi olympique rapportent que Mohed Altrad, le milliardaire propriétaire du Top 14 de Montpellier, est dans un dialogue pour devenir sponsor du maillot des All Blacks dans le cadre d’un nouvel accord milliardaire.

Altrad, une entreprise de matériaux de construction, sponsorise déjà France Rugby, un accord d’une valeur apparemment de 7 millions d’euros par saison. Un accord similaire avec les All Blacks vaudrait bien plus.

L’année dernière, l’actuel sponsor du maillot, AIG, a annoncé qu’il cesserait son parrainage en 2021, mettant fin à un partenariat qui avait débuté en 2012. Leur dernier contrat était censé valoir 120 millions de dollars néo-zélandais à NZR, soit 71 millions d’euros. En 2020, il a été rapporté en Nouvelle-Zélande que le NZR voulait lever 300 millions de dollars néo-zélandais (180 millions d’euros) avec son accord avec le New Jersey.

READ  Les conducteurs britanniques encourent des amendes car le Royaume-Uni et la France ne parviennent pas à un accord réciproque sur les licences

Décrocher un contrat de 300 millions de dollars pour le maillot aiderait certainement à réduire le besoin financier d’empocher le contrat de 465 dollars de Silver Lake en Nouvelle-Zélande et n’impliquerait pas la vente d’actions.

Avec les accords télévisés et les “clochards dans les sièges” ne vous réduisant plus en termes de revenus, les accords de private equity semblent être une nouvelle réalité dans le rugby à XV. Les accords de CVC avec Six Nations, Premiership Rugby Ltd et PRO14 ont établi une nouvelle norme dans le sport, que d’autres parties prenantes suivront sûrement désormais.

Le gourou renommé des All Blacks, Wayne Smith, a haussé les sourcils la semaine dernière lorsqu’il a dit: “Nous avons besoin de l’argent” lorsqu’il a été interrogé sur le jeu du private equity. “Nous devons obtenir le capital.” Indépendamment des offres que le NZR surpasse, des temps intéressants sont à venir.

Liste de diffusion

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir un aperçu hebdomadaire du monde plus large du rugby.

S’inscrire maintenant