Françoise Ravaux-Kirkpatrick, professeur d’études françaises et cinématographiques, était déjà honorée d’avoir reçu certains des prix les plus prestigieux pour la culture et les arts en France. Et elle a été encore plus honorée cet été lorsque le ministère français de la Culture lui a décerné le grade d’Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres, une distinction qui récompense ceux qui se sont distingués pour leurs contributions aux arts ou à la littérature.

« J’ai été surpris et ravi », a déclaré Ravaux-Kirkpatrick. « Je ne m’attendais pas du tout à ça. »

Ravaux-Kirkpatrick est entrée à l’Université en 1973 et enseigne la littérature et la culture françaises contemporaines et le cinéma français. Elle est très respectée à l’Université, en Virginie et en France en tant que co-directrice du célèbre Festival du film français, créé en 1993. L’Université et le festival sont bien connus et célébrés en France, a-t-elle déclaré.

Le festival donne à ses étudiants une plus grande appréciation des arts cinématographiques, des possibilités de carrières dans le cinéma, pas seulement en tant que réalisateurs ou acteurs, et, surtout, a-t-il dit, une expérience du monde réel car ils travaillent avec des professionnels et des stagiaires de France, un environnement d’apprentissage pratique. qui souligne sa propre approche de l’enseignement.

« Depuis mon arrivée à l’UR, j’ai impliqué des étudiants dans de vrais projets », a-t-il déclaré. « Ce dont les étudiants ont besoin, ce n’est pas d’être J’enseigne langue et culture, mais de participer à des situations réelles et de réagir dans la langue étrangère ». Ravaux-Kirkpatrick a lancé le programme actuel de français intensif et le programme d’été d’études françaises à l’étranger de l’Université, qu’il a dirigé pendant plusieurs années.

READ  Sommet mondial sur l'éducation : la Suisse annonce son soutien au Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) pour la période 2021-2025 - World

Parmi ses autres distinctions, en 2017, elle a été élue membre votant de l’Académie des Techniques et des Arts du Cinéma, l’équivalent français de l’Académie des arts et des sciences du cinéma. En 2011, il reçoit la Médaille Beaumarchais, la plus haute distinction décernée par l’Union des écrivains français. En 2003, il a reçu le grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres du Ministère des Affaires Culturelles. Et en 1994, il a reçu le grade de Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques du gouvernement français, avec une médaille décernée par le ministère français de l’Éducation nationale.

« Nous vivons dans un monde très interconnecté et apprendre d’autres langues et cultures aide à faire tomber les barrières », a-t-il déclaré. « Cela élargit nos horizons et ouvre les esprits. »