Publié le: Modifié:

Dubaï (AFP) – Le deuxième homme le plus riche de Russie, frappé par les sanctions britanniques mercredi, a fait amarrer son superyacht à Dubaï, l’un des trois navires ultra-chers appartenant à des oligarques amarrés dans le centre financier du Golfe.

Vladimir Potanine, dont la fortune du magazine Forbes est estimée en 2021 à 27 milliards de dollars, a vu ses avoirs gelés et une interdiction de voyager et d’autres restrictions ont été imposées, a déclaré le ministère britannique des Affaires étrangères.

Son yacht Nirvana de 290 pieds (88,5 mètres), doté d’un jacuzzi, d’une piscine qui se transforme en piste de danse et d’un théâtre 3D, selon un site Web de charter, était autrefois coté pour 300 millions de dollars, selon les rapports.

Dubaï, connue depuis longtemps des Russes comme une destination de vacances haut de gamme, attire les professionnels et l’élite du pays fuyant l’impact des sanctions occidentales depuis l’invasion de l’Ukraine.

Amarré près de Nirvana à Port Rashid de Dubaï mercredi se trouvait Madame Gu, un superyacht de 99 mètres qui appartiendrait au milliardaire russe Andrei Skoch, sanctionné par l’Union européenne et la Grande-Bretagne.

Le Quantum Blue, un autre navire de luxe qui appartiendrait au magnat russe de la vente au détail Sergey Galitsky et qui comprendrait un ascenseur, un salon de beauté et un héliport, selon Yachtcharterfleet.com, a également accosté au port de Dubaï.

Certains yachts liés à des Russes sanctionnés ont été saisis. Ce mois-ci, un tribunal de Fidji a remis les 300 millions de dollars d’Amadea aux autorités américaines, et d’autres palais flottants ont été saisis en Espagne, en Italie et en France.

READ  La Chine répond aux critiques du G7 sur les droits de l'homme

La semaine dernière, le secrétaire adjoint au Trésor américain, Wally Adeyemo, s’est rendu à Dubaï et a appelé à la « vigilance » contre les tentatives d’échapper aux sanctions contre le système financier russe, a déclaré le Financial Times.

Les Émirats arabes unis ont annoncé une campagne de lutte contre le blanchiment d’argent après avoir été placés sur la liste grise des pays soumis à un examen approfondi par le Groupe d’action financière basé à Paris.

« Les EAU prennent très au sérieux leur rôle dans la protection de l’intégrité du système financier mondial », a déclaré à l’AFP un responsable du gouvernement émirati.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec le secteur privé pour mettre en œuvre des sanctions financières ciblées et lutter contre le contournement des sanctions conformément aux obligations et pratiques internationales, et les Émirats arabes unis respectent cet engagement sans exception. »