La FINUL affirme avoir ouvert une enquête sur l’incident et accru sa présence à la frontière aux côtés de l’armée libanaise.

Un Libanais a été abattu par les troupes israéliennes après que lui et d’autres manifestant pour soutenir les Palestiniens aient tenté de franchir une barrière de sécurité à la frontière avec Israël, a rapporté l’agence de presse d’Etat libanaise NNA.

L’ANI a déclaré qu’une autre personne avait été blessée vendredi après que des manifestants se soient rassemblés le long de la frontière en signe de solidarité avec les Palestiniens alors qu’Israël poursuivait son bombardement incessant de la bande de Gaza assiégée.

L’hôpital gouvernemental libanais de Marjayoun a déclaré à Al Jazeera que Mohammad Tahhan, 21 ans, était décédé des suites de ses blessures. L’état du deuxième manifestant n’était pas immédiatement connu.

Auparavant, l’armée israélienne avait déclaré que plusieurs personnes au Liban avaient endommagé la barrière frontalière et incendié un champ. Ils se sont retirés après que les chars israéliens aient tiré des coups de semonce.

Des manifestants libanais s’étaient rassemblés près de la clôture, agitant des drapeaux, y compris le drapeau national palestinien et le drapeau du mouvement libanais du Hezbollah soutenu par l’Iran, un farouche opposant d’Israël.

Le président libanais Michel Aoun a déclaré dans un communiqué qu’il « condamnait fermement le crime commis par les forces israéliennes ».

Les manifestants ont ensuite été dispersés par l’armée libanaise en présence de la FINUL, la force de maintien de la paix des Nations Unies au Liban qui surveille la frontière avec Israël, a déclaré un témoin.

READ  plusieurs centaines de civils massacrés au Tigray

La porte-parole de la FINUL, Andrea Teneti, a déclaré dans un communiqué qu’ils avaient ouvert une enquête sur l’incident et qu’ils avaient accru leur présence à la frontière avec l’armée libanaise.

« Nous avons connaissance d’informations selon lesquelles un civil libanais a été tué aujourd’hui le long de la Ligne bleue près de Kafer Kila lors d’un affrontement avec les FDI », indique le communiqué. « Toute perte de vie est tragique et nous exhortons tout le monde à rester calme et à empêcher que la situation ne s’aggrave et que de plus en plus de vies soient en danger. »

Le Hezbollah a été libéré après l’incident, affirmant qu’il était mort en « martyr ».

Jeudi, trois roquettes ont été tirées depuis le sud du Liban près du camp de réfugiés palestiniens de Rashidiyeh vers Israël, a indiqué une source militaire libanaise. L’armée israélienne a déclaré que les roquettes étaient tombées dans la mer.

Une source proche du Hezbollah a déclaré que le groupe chiite libanais n’avait aucun lien avec l’incident.

Informations complémentaires de Kareem Chehayeb à Beyrouth.