NEW YORK—Une joueuse de tennis professionnelle française qui a atteint la 39e place l’année dernière, un sommet en carrière, a accusé son ancien entraîneur de viol et d’agression sexuelle.

La Fédération française de tennis a indiqué samedi dans un communiqué qu’elle « soutient » Fiona Ferro, une joueuse de 25 ans qui a perdu lors des qualifications au US Open la semaine dernière, « dans la démarche qu’il a engagée contre son ancien entraîneur, Pierre Bouteyre ».

La fédération a ajouté qu' »elle analyse la possibilité d’intenter une action civile dans cette affaire ».

Ferro a écrit sur les réseaux sociaux. de son accusation contre Bouteyre et dit : « Je n’y ai pas consenti.

« J’ai pleinement confiance dans le système judiciaire de mon pays et je confirme que je ne souhaite faire aucune autre déclaration concernant l’enquête pénale », a déclaré Ferro.

L’Associated Press n’identifie généralement pas les personnes qui disent avoir été agressées sexuellement à moins qu’elles ne se manifestent publiquement, ce que Ferro a fait.

Ferro est le dernier joueur de tennis à attirer l’attention sur la question de la protection des athlètes contre les entraîneurs prédateurs.

« Nous félicitons Fiona d’avoir eu le courage de présenter ces allégations. Nous sommes ravis de voir qu’une enquête complète et une procédure judiciaire sont en cours », a déclaré samedi une porte-parole de la Women’s Tennis Association (WTA). « La WTA s’engage à assurer un environnement sûr tout au long de notre tournée. La protection exige de la vigilance, et nous continuons d’investir dans l’éducation, la formation et les ressources pour renforcer nos efforts. »

Après avoir remporté son match du troisième tour à l’US Open samedi, la double championne de l’Open d’Australie Viktoria Azarenka a été interrogée sur la manipulation et l’exploitation de jeunes joueurs par des entraîneurs.

READ  Les chambres de commerce descendent dans la rue | Actualités, Sports, Emplois

Elle a déclaré que le conseil des joueurs de la WTA, dont elle est membre, envisageait de sauvegarder un « Non. 1 sujet… parce qu’on voit ces jeunes femmes vulnérables qui (sont) exploitées dans différentes situations.

Mentionnant Ferro, Azarenka a déclaré: « Je l’applaudis pour son courage. J’espère qu’elle sortira plus forte de cette situation et que le tennis ne sera pas ruiné pour elle. C’est, je pense, un sujet très, très lourd. Mais c’est le sujet qui doit ressortir davantage.

En mars, un joueur de tennis a donné une conférence de presse après avoir poursuivi la US Tennis Association. (USTA), affirmant que l’instance dirigeante n’a pas réussi à la protéger d’un entraîneur qui, selon elle, l’a agressée sexuellement dans l’un de ses centres de formation à l’âge de 19 ans.

Kylie McKenzie a déclaré que l’entraîneur Anibal Aranda l’avait touchée de manière inappropriée au centre d’entraînement de l’USTA à Orlando, en Floride, selon une plainte déposée devant un tribunal fédéral du centre de la Floride. Le procès indique qu’Aranda, qui a été employé par l’USTA pendant environ sept ans et a ensuite été licencié, a utilisé son poste d’entraîneur de l’USTA pour avoir accès à des athlètes féminines vulnérables.

En avril, ancienne joueuse de tennis Pam Shrivermaintenant commentatrice à la télévision, a révélé dans un récit à la première personne publié par le journal britannique The Telegraph qu’elle « avait une relation inappropriée et dommageable avec mon entraîneur beaucoup plus âgé » qui a commencé quand elle avait 17 ans et lui 50 ans.

Après l’annonce de l’acte d’accusation de Ferro, Shriver a tweeté : « J’envoie mon meilleur soutien à Fiona Ferro. La meilleure façon d’améliorer la protection est de raconter nos histoires.

READ  Air France/KLM célèbre la journée internationale de la femme avec un équipage 100% féminin

Ferro a deux titres en carrière et a atteint le quatrième tour de l’Open de France 2020 avec la meilleure performance en Grand Chelem de sa carrière. Il se classe actuellement 259e.

« Nous voulons exprimer notre soutien à Fiona Ferro, tout en respectant la présomption d’innocence, à un moment que nous savons particulièrement difficile pour elle », a déclaré Gilles Moretton, président de la fédération française. « La Cellule Intégrité Sportive de la FFT l’assiste actuellement et nous ferons tout notre possible pour l’aider à reconstruire sa vie. »