Le faire à la résidence de l’ambassadeur de France a été l’un des événements organisés pour marquer le début du centenaire de l’artiste.

Au fur et à mesure que les nuits deviennent plus chaudes et plus agréables, c’est la saison des soirées en ville. Récemment, l’ambassadeur de France Emmanuel Lenain a organisé un do, l’un de ses premiers événements dans sa résidence, pour discuter de la vie et de l’œuvre du célèbre artiste indien, SH Raza, avec du vin et du fromage. Toutes les précautions de sécurité ont été strictement suivies lors de l’événement.

Indo-French Race Connection: En parlant du premier événement qu’il a organisé après l’enfermement sur la pelouse de sa résidence, l’ambassadeur a déclaré: «C’est un plaisir de pouvoir à nouveau saluer des amis indiens en toute sécurité. Nous avons organisé l’événement en plein air avec des invités masqués et la distance sociale a été strictement respectée. C’est un réel plaisir de revenir progressivement et en toute sécurité à une certaine normalité ».

Cet événement faisait partie d’une série d’événements organisés pour marquer le début du centenaire de l’artiste, «Raza 100», et a rendu un hommage bien mérité à sa vie et à son œuvre. L’ambassadeur a ajouté: «Raza était un grand artiste et un pont entre l’Inde, où il est né et est revenu, et la France, où il est diplômé de l’une des meilleures écoles d’art et a passé de nombreuses années, épousant enfin une française (Janine Mongillat) . La France n’a pas seulement été la patrie de l’artiste pendant six décennies, elle a également inspiré sa créativité, son imagination et son innovation. La race est la fierté de la France autant que de l’Inde. Il incarne vraiment les liens culturels et artistiques indo-français qui ont réuni nos cultures et nos peuples. ”

READ  Des réparations à venir? Sheila Jackson Lee réintroduit le projet de loi pour le comité exploratoire

Enfin, quelques interactions humaines: en plus de discuter du travail de Raza, la plupart des invités ont partagé à quel point ils avaient manqué l’interaction humaine au cours de la dernière année. L’ambassadeur a commenté: «J’ai manqué le contact direct avec les gens, juste pour interagir et discuter librement avec les gens sans me soucier de quoi que ce soit. J’espère qu’avec tous les efforts que tout le monde fait, tout ira bien bientôt. ”

Aruna Vasudev et Yashodhara Dalmia

Sunit tandon

Amita das
VN Dalmia et François Delhaye