SPINCO, à Hamilton, en Ontario, vient de rouvrir en juillet et avait tous les bons protocoles en place, y compris le dépistage du personnel et des participants, le suivi de tous les participants à chaque cours, le masquage avant et après les cours, le lavage des serviettes et le nettoyage des chambres à l’intérieur. 30 minutes d’un cours complet, a déclaré le Dr Elizabeth Richardson, médecin hygiéniste de Hamilton, dans un communiqué.

Mais ça reste n’était pas assez.

Les responsables de la santé publique sont très préoccupés par le nombre de cas et la taille de l’épidémie, en particulier parce que la ville n’est pas actuellement un hotspot et que l’établissement n’ignorait pas les protocoles de santé, ont-ils déclaré dans un communiqué à CNN.

«Ils ont également soutenu les services de santé publique dans notre enquête en partageant le message avec tous leurs membres», a déclaré Richardson.

Il existe actuellement 44 cas primaires positifs confirmés associés à SPINCO et 17 cas secondaires confirmés. L’exposition était liée à plusieurs cours organisés du 28 septembre au 4 octobre.

Les copropriétaires du studio, Naz Zarezadegan et Ira Price, ont déclaré lundi au Hamilton Spectator que les responsables de la santé publique leur avaient dit que «le patient zéro ne présentait aucun symptôme».

Dans une publication aux clients sur Instagram, S’exclama SPINCO dans la frustration, “nous avons pris toutes les mesures de santé publique proposées, même ajouté quelques-unes, et la pandémie nous a encore frappés!” “

SPINCO a déclaré qu’il resterait fermé en attendant une enquête plus approfondie des responsables de la santé.

READ  La NASA dit qu'un astéroïde se dirige vers la Terre juste avant les élections

Les responsables de la ville ont déclaré que SPINCO fonctionnait à 50% de sa capacité, avec un rayon de 6 pieds autour de chaque vélo, et que cela pourrait soulever des questions sur la sécurité des gymnases et des studios de fitness pendant la pandémie.

“Nous continuons à regarder ce que cela signifie, ce que nous devons comprendre à propos des cours d’exercices”, a déclaré Richardson lors d’une conférence de presse mardi.

Le Canada compte sur une deuxième vague de coronavirus qui a été marquée par un doublement des nouveaux cas positifs quotidiens de Covid-19 au cours du mois dernier. Des restrictions et des fermetures ciblées sont en place dans de nombreux centres urbains, dont Toronto et Montréal, mais pas à Hamilton.