Publié le lundi 12 octobre 2020 à 21:53

Dimanche, l’Américain Norris Cole, testé positif au Covid-19, a disputé 40 secondes au départ du match Cholet-Asvel (73-82). Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, a l’intention de porter plainte pour mise en danger de la vie d’autrui.

Les résultats étaient arrivés pendant l’échauffement et, comme le joueur était dans le cinq de départ, son entraîneur s’est assuré qu’il n’avait pas d’autre choix que de l’aligner.Norris cole est Le troisième joueur d’Asvel Lyon-Villeurbanne a été testé positif ces derniers jours, en plus de l’entraîneur-chef TJ Parker.

Un incident qui a provoqué la colère du maire de Cholet (Maine-et-Loire).

Gilles Bourdouleix (plusieurs à droite), a annoncé lundi 12 octobre qu’il interdirait les matches de Jeep Elite (championnat de France de basket-ball) dès le premier cas Covid. Le député élu dénonce le protocole de la National Basketball League (LNB), qui a laissé ce joueur positif d’Asvel pour commencer le match dans sa ville.

“Lorsque nous sommes en contact, nous devons rester en quarantaine pendant une semaine”

“J’interdirai les matches tant qu’il y aura au moins un cas positif dans une équipe il s’est avéré moins d’une semaine plus tôt », a déclaré Gilles Bourdouleix auAFP. “C’est la règle pour tout le monde. Quand on est en contact, il faut rester en quarantaine pendant une semaine. Mais les structures sportives n’appliquent pas cette règle, avec l’accord du gouvernement, ce qui est complètement surréaliste.” il dénonce.

«De toute évidence, ils viennent avec des cas de contact et cinq minutes avant le match, nous découvrons que l’un des joueurs est positif. Et jouez! », S’indigne le maire. Alors maintenant, dans le moindre cas positif dans une équipe, je n’ouvrirai pas la salle de basket de Cholet ».

READ  Foot OM - OM: Villas-Boas veut prolonger, décision choc!

“Comment les basketteurs ont-ils un système différent de celui du premier ministre?”

“Permettez-moi de donner un exemple, le Premier ministre est un samedi dans la voiture du directeur du Tour de France, qui a été testé positif lundi. Le Premier ministre est enfermé à Matignon toute la semaine. Je ne sais pas à quel titre les joueurs Les joueurs de Le basket a un système différent de celui du Premier ministre. Je trouve ça curieux “, a déclaré l’élu, toujours indigné dans un entretien avec Ouest-France.” Ces gens de la Ligue ne sont pas seulement irresponsables, ils sont criminels. C’est plus grave », dénonce-t-il.

Dimanche, Gilles Bourdouleix a annoncé Votre intention de déposer une plainte pour mise en danger de la vie d’autres personnes. Cette réclamation sera adressée au joueur, à son équipe et à la Ligue.

Asvel riposte

Le club de Villeurbanne se défend expliquant avoir réalisé des tests antigéniques, en plus des tests RT-PCR que la Ligue exige chaque semaine et autour des matches de l’Euroligue.

“C’est grâce à ces tests antigéniques que trois cas positifs ont été détectés, vendredi après-midi (un joueur) et tôt samedi matin (l’entraîneur et un autre joueur), et il a été immédiatement isolé du reste du groupe”, précise l’Asvel lundi. . «Par mesure de précaution», de nouveaux tests de RT-PCR et d’antigènes ont été réalisés, «avec tous les résultats négatifs», par l’ensemble du groupe avant de partir pour Cholet. Oui “Le comité de santé de la Ligue nous a confirmé samedi après-midi que le match se jouerait à Cholet sur la base de ces informations », ajoute le club de Tony Parker.

READ  Un joueur du SCO condamné pour exposition sexuelle

Cas dans divers clubs

«Quelques minutes avant le coup d’envoi (dimanche, ndlr), nous avons obtenu un autre résultat positif. L’information a été immédiatement transmise à nouveau à la LNB et notre direction, conformément au règlement sportif, a libéré ce joueur, inscrit comme partant dans les minutes, lors de la première interruption de jeu », poursuit le club.

Au cours du dernier mois, les cas positifs de Covid-19 ont augmenté dans les clubs français, en particulier Pau, Boulazac, Portel et dans Paris Basket, ce qui a nécessité de nombreux reports. Selon le protocole LNB, le licenciement d’un match n’est envisagé qu’à partir de deux cas confirmés en équipe ou de trois entre une délégation (joueurs et management), et doit être décidé par un comité de santé indépendant.