Un avion avec deux personnes à bord s’écrase dans la Manche après avoir décollé du Royaume-Uni, provoquant une opération de sauvetage aérien et maritime d’urgence.

  • Piper PA-28 faisait partie d’un groupe d’avions se dirigeant vers une station balnéaire en France samedi.
  • Les services d’urgence disent qu’il « s’est écrasé dans les eaux britanniques pour des raisons inconnues »
  • A 20h30 en France, il n’y avait aucun signe des occupants de l’avion.

Une opération de sauvetage aérien et maritime d’urgence était en cours dans la Manche ce soir après qu’un avion avec deux personnes à bord s’est écrasé après le décollage au Royaume-Uni.

Le Piper PA-28 faisait partie d’un groupe d’avions se dirigeant vers la station balnéaire du Touquet dans le nord de la France samedi matin.

« Il s’est écrasé dans les eaux britanniques pour une raison inconnue », a déclaré un porte-parole des services de secours français.

« Les garde-côtes britanniques ont lancé une opération appuyée par des avions et des navires français, dont le remorqueur Abeille-Languedoc (Languedoc Bee), qui a été affrété par la marine française. »

L’avion disparu a décollé samedi matin de l’aérodrome de Wellesbourne Mountford, près de Stratford-upon-Avon, a indiqué un porte-parole de la préfecture maritime française.

Il a parlé alors que la recherche de grande envergure a été annulée dans la nuit de samedi, les sauveteurs ayant déclaré qu’elle reprendrait aux premières lueurs du jour dimanche.

« L’avion effectuait la liaison Wellesbourne-Le Touquet, avec deux personnes à bord, avant de disparaître des radars », a précisé le porte-parole de la préfecture.

Les journaux de vol accessibles au public ont montré qu’un Piper PA-28R-200 Cherokee Arrow II privé, immatriculé EGVA, a quitté Wellesbourne à 7h56 samedi et a semblé disparaître du radar au-dessus de la Manche à 09h00.

Il devait atterrir au Touquet, en France, mais n’est pas arrivé.

L’avion monomoteur a 46 ans – il a été construit en 1976 – et dispose de quatre sièges.

Une autre source d’enquête en France a déclaré que les deux personnes à bord étaient des citoyens britanniques.

Outre l’Abeille Languedoc, les principales recherches ont porté sur un avion à réaction Falcon 50 de la Marine nationale française et un hélicoptère Dauphin.

Les navires dans le canal ont également été alertés de la disparition, mais à la tombée de la nuit, il n’y avait aucun signe de l’avion ou des débris.

« Les recherches se sont poursuivies tout au long de l’après-midi, sans pouvoir localiser des débris ou des restes d’avions », a précisé le porte-parole de la préfecture.

Il a ajouté: «En début de nuit de samedi, sans éléments supplémentaires et après avoir enquêté de manière approfondie sur le secteur probable de la disparition, les raids ont été suspendus.

« Ils reprendront demain matin avec un vol en hélicoptère Dauphin. »

A 20h30 en France, il n’y avait aucun signe des occupants de l’avion, qui n’ont pas été publiquement identifiés.

READ  Joueurs africains en Europe: Mane punit à nouveau Palace

Ceux qui voyagent dans des avions légers comme le Piper PA-28 sont généralement équipés de gilets de sauvetage et d’un radeau de sauvetage.

Alors que l’avion a peut-être coulé dans la Manche, les sauveteurs espèrent retrouver le pilote et le passager à la surface.

Le PA-28 est un avion biplace ou quadriplace construit par la firme américaine Piper, comme entraîneur, taxi aérien ou pour le transport personnel.

Il est en production depuis 1960 et divers modèles ont été impliqués dans un certain nombre d’accidents très médiatisés au cours de cette période.

En août 1972, le cousin de la reine, le prince William de Gloucester, est mort avec son copilote dans un Piper Cherokee Arrow après s’être écrasé au décollage de Halfpenny Green, près de Wolverhampton, lors d’une course aérienne.

Annonce publicitaire