Rabat – Les récentes positions pro-marocaines de la France au Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) indiquent que le pays est “politiquement prêt” à reconnaître le Sahara occidental comme marocain, selon la journaliste marocaine Talaa Saoud Al-Atlassi.

L’écrivain a souligné la récente remontée du soutien français à la position du Maroc sur le Sahara occidental dans un article intitulé “Le Sahara marocain: une route plus rapide pour la France vers l’avenir”, publié le 4 mars par le quotidien marocain. Al-Ittihad Al-Ichtiraki.

Al-Atlassi a exhorté la France à devenir un «initiateur» de la reconnaissance multilatérale de la position du Maroc au Sahara Occidental, étant donné «la volonté politique du pays pour cette reconnaissance».

«D’importantes célébrités françaises occupant des positions institutionnelles influentes ont pris l’initiative d’exiger que la France reconnaisse le caractère marocain du Sahara, à l’instar de la décision américaine», écrit l’auteur.

Le journaliste a cité le soutien français perçu à la revendication du Maroc sur le Sahara occidental au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies. “Les positions que la France exprime devant le Conseil de sécurité sont en faveur de la décision légitime, pacifique et juste du Maroc de mettre fin au conflit au Sahara marocain”, a déclaré Al-Atlassi.

En octobre dernier, la délégation française au CSNU a qualifié le plan d’autonomie du Maroc pour le Sahara occidental de “base sérieuse et crédible de discussions”.

Lisez aussi: Sahara occidental: les États-Unis et la France soutiennent le plan d’autonomie “ crédible ” du Maroc

De nombreux experts ont également souligné l’importance stratégique d’une forte relation bilatérale France-Maroc pour le pays européen, d’autant plus qu’il cherche à gagner en traction politique et économique en Afrique.

READ  Brendan Perlini signe en Suisse

Sur cette question, Al-Atlassi a fait valoir que la reconnaissance française du Sahara Occidental du Maroc serait un “bénéfice mutuel” pour les deux pays.

Le journaliste a fait valoir que la France peut promouvoir le soutien international à la position territoriale du Maroc au sein de l’UE, tandis que le Maroc aide la France à s’intégrer économiquement dans les marchés africains à croissance rapide.

Si Al-Atlassi a brossé un tableau optimiste pour le Maroc, il est clair que la France reste un pays divisé sur la question du Sahara occidental.

En décembre, France engagé à nouveau à une “solution politique” dans la région, tandis que les dirigeants ont déclaré que le pays ne changerait probablement pas sa position.

Cette déclaration faisait suite à l’annonce américaine du 11 décembre qui reconnaissait officiellement la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.

L’ONU a également déclaré que sa position n’avait pas été modifiée par la décision américaine.