La journée a été calme mercredi 7 octobre pour le Premier ministre finlandais Sanna Marin, qui a symboliquement remis le pouvoir à une jeune fille de 16 ans dans le cadre d’une campagne de promotion des droits des filles.

Sur les marches du Parlement après une rencontre avec le ministre de la Justice, l’adolescente Aava Murto a dit aux journalistes de passer un “journée excitante“Au cours de laquelle elle”apprendre de nouvelles choses sur la loi».

Dans l’après-midi, la jeune fille, originaire de Vääsky, une petite ville du sud de la Finlande, a dû s’adresser à plusieurs députés, ainsi qu’au ministre du Développement et du Commerce extérieur. Pour elle, le message est clair: les filles “ils doivent mieux comprendre à quel point ils sont importants et qu’ils sont aussi bons que les gars en matière de technologie“A-t-il déclaré à l’AFP.

Lors de leurs rencontres, le lycéen, qui est activement impliqué dans les questions de climat et de droits humains, a également entendu parler de la force d’innovation des jeunes. “Je crois que les jeunes pourraient apprendre aux adultes à être plus innovants et à penser davantage à l’avenir.“, dit-elle.

L’échange fait partie d’une campagne mondiale “Acquisition de filleDe l’association caritative Plan International, qui vise à éduquer les jeunes femmes sur les compétences et les opportunités numériques dans les industries technologiques, ainsi que sur la question du harcèlement en ligne contre les femmes.

La Finlande, qui obtient de bons résultats dans les classements internationaux pour l’égalité des sexes, se trompe sur la place des femmes dans les entreprises technologiques et dans les conseils d’administration.

READ  100 cas de coronavirus liés à deux touristes français

La campagne coïncide avec la Journée internationale de la fille, sous l’égide des Nations Unies ce dimanche 11 octobre. Partout dans le monde, des jeunes femmes occuperont des postes ministériels pendant la journée au Pérou, au Kenya, au Soudan et au Vietnam et accéderont à des postes de haut niveau chez Microsoft, Samsung, Facebook et Twitter, par exemple au Salvador, au Guatemala, aux Philippines ou aux Pays-Bas.