lundi 07 mars 2022 11:02

Le groupe bancaire suisse UBS a révélé aujourd’hui qu’il avait environ 200 millions de dollars d’exposition aux actifs russes et environ 10 millions de dollars d’encours de prêts à des clients touchés par les sanctions occidentales en réponse à l’invasion russe de l’Ukraine.

Dans son rapport annuel d’aujourd’hui, le prêteur a déclaré que les actifs russes étaient utilisés comme garantie sur les prêts aux clients de son unité de gestion de patrimoine, et qu’un « petit nombre » de ses clients de gestion de patrimoine ont été sanctionnés en réponse à l’invasion ukrainienne. .

« Nous travaillons à la mise en œuvre des sanctions imposées par la Suisse, les États-Unis, l’UE, le Royaume-Uni et d’autres », ont déclaré les chefs d’UBS dans le rapport.

L’exposition directe du risque pays de la société à la Russie était de 634 millions de dollars à la fin de 2021, a-t-elle rapporté aujourd’hui, sur une exposition totale aux marchés émergents de 20,9 milliards de dollars.

Le secret bancaire suisse et l’engagement de longue date du pays en faveur de la neutralité en ont fait un pôle d’attraction pour l’argent des oligarques. Mais la décision du gouvernement suisse de se conformer aux sanctions de l’UE en a fait un endroit moins attrayant pour les Russes pour stocker leur argent.

Les patrons d’UBS ont déclaré qu’ils surveillaient également actuellement le risque de règlement dans certaines transactions ouvertes avec des banques russes et des contreparties non bancaires ou sous-jacentes russes, ainsi que des fermetures de marchés, l’imposition de contrôles des changes et des sanctions.

READ  Le Sénat accorde la première dérogation au veto de la présidence Trump sur la NDAA

Les sanctions occidentales ont ébranlé l’économie russe et fait plonger la valeur du rouble la semaine dernière, tandis que la bourse de Moscou reste fermée alors que la banque centrale russe craint un exode des investisseurs à découvert.

La bourse devrait reprendre ses activités mercredi.