Plus de 780 000 personnes d’origine marocaine vivent en France et les restrictions de visa ont rendu difficile la visite des membres de la famille.

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a déclaré que Paris avait rétabli des relations consulaires normales avec le Maroc après un différend d’un an lié à la décision de la France de réduire le nombre de visas pour les Marocains visitant la France.

L’annonce de vendredi intervient deux jours après la rencontre entre la France et le Maroc en demi-finale de la Coupe du monde de football au Qatar.

La France a remporté le match très attendu, qui a également suscité de nombreuses discussions sur les relations du Maroc avec ses anciens dirigeants coloniaux et les liens entre les deux pays à double nationalité. La qualification choc du Maroc pour la demi-finale de la Coupe du monde a vu le pays devenir la première nation arabe et la première nation africaine à aller aussi loin dans le tournoi mondial de football.

« Notre objectif est d’améliorer les échanges humains entre la France et le Maroc et de renforcer les liens profonds entre nos deux sociétés, ce qui rend nos relations si particulières », a déclaré Colonna lors d’une conférence de presse avec son homologue marocain lors d’une visite à Rabat.

La France, sous la pression publique pour freiner les migrants sans papiers, a annoncé l’année dernière qu’elle réduirait considérablement le nombre de visas accordés aux citoyens algériens, marocains et tunisiens en raison du refus des pays d’Afrique du Nord de réaccepter leurs citoyens vivant illégalement en France. .

READ  Wall Street, minée par les incertitudes, coule à l'inauguration

Selon l’Institut français de la statistique et des études économiques, il y a plus de 780 000 personnes d’origine marocaine en France et le différend sur les visas a rendu difficile la visite de leurs proches au Maroc.

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré que la décision française de normaliser les relations « va dans la bonne direction » suite aux tensions suscitées par le différend sur les visas.

Bourita a déclaré que la France avait pris la décision unilatérale de mettre fin aux restrictions de visa après ce qu’il a dit être également une décision unilatérale d’introduire les restrictions.

« Bien sûr, il y a eu des réactions populaires et aussi des personnes concernées par cette décision. Je pense que tout le monde en est conscient », a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, la décision de rétablir des relations consulaires normales est à nouveau une décision unilatérale que le Maroc respecte et ne commentera pas officiellement », a-t-il ajouté.

Les deux ministres ont souligné que les deux pays étaient des partenaires importants en termes d’économie, d’éducation et de sécurité et partageaient les mêmes vues sur de nombreuses questions internationales en Afrique et au Moyen-Orient.

Il n’était pas immédiatement clair si la France avait reçu quoi que ce soit en retour du Maroc.