SAINT International a ramené la mode en ville avec la finale de Touch of France, La Hot Couture, à l’AC Hotel by Marriott le samedi 12 novembre. (Photographies : Karl Mclarty)

La haute couture est revenue samedi dans la capitale jamaïcaine alors que l’agence de mannequins SAINT International a pris possession de l’entrée du prestigieux AC Hotel by Marriott à St Andrew pour La Hot Couture, l’événement final de Touch of France 2022.

« SAINT International est le plus grand exportateur de modèles de la région vers la France. Ce qu’il est important pour nous de célébrer, c’est le fait que nous sommes de retour après COVID. C’était une période tellement imprévisible, et ce que nous voyons ce soir, en particulier, c’est que confiance en notre marque », a déclaré Deiwight Peters, PDG de SAINT International, Observateur jamaïcain.

Touch of France, conceptualisé par Pierre Lemaire, président de l’Alliance française, est un événement de trois jours mettant en vedette les arts, la cuisine, le sport, le commerce et la mode, auquel SAINT International fait partie depuis sa création il y a 22 ans. . Selon Peters, le nouveau coronavirus a suspendu l’événement. Olivier Guyonvarch, Ambassadeur de France en Jamaïque, s’est également réjoui du retour de Touch of France, remerciant le public pour sa belle participation.

Connue pour amener la piste aux masses avec des événements comme Fashion Block et Style Week, La Hot Couture n’était pas différente, transformant l’entrée de l’AC Hotel by Marriott en un paradis tropical luxuriant. Les clients étaient assis à proximité, sous les palmiers et les lumières, tandis que les mannequins montraient les dernières nouveautés des designers, locaux et étrangers. La piste a vu une collection française spéciale par Elliette Le Superbe de Guadeloupe, Elan de la Jamaïque et une collection internationale de vêtements pour hommes organisée par MAXBROWN, pour n’en nommer que quelques-uns. Peters a pris le temps de mettre en avant les accessoires éthiopiens que portent ses mannequins.

READ  Le Festival du film français honore les résidents de longue date de Mid-City - Mid-City Messenger

Il y avait des visages internationaux sur le podium, tels que Kai Newman (le visage de Prada) et Brad Allen (Balenciaga, Tom Ford, Givenchy), mêlés au défilé. Allen était heureux d’être de retour sur la piste après la pause induite par le COVID-19.

« Cela fait longtemps. Cela fait deux ans que je n’ai pas voyagé », a déclaré Allen.

Allen n’a pas perdu de temps.

« Au cours des deux années où j’ai travaillé avec Deiwight, j’ai pu en apprendre beaucoup plus sur le côté commercial de la mode », a expliqué Allen.

Un visage inattendu sur le podium était l’homme d’affaires Zachary Harding. Montrant ses trucs MAXBROWN, ses débuts sur la piste ont été bien accueillis lorsque les invités ont essayé de prendre des photos avec lui à la fin de l’événement.

« J’étais nerveux. J’ai fait de mon mieux. Je me suis amusé. Deiwight a été un bon ami, c’est une icône dans le secteur. Il a vraiment mis la Jamaïque sur la carte de manière significative, SAINT étant la principale agence de mannequins dans ce domaine. » partie de la région, donc je soutiens toujours tout ce qui est bon à propos de Brand Jamaica et je fais également la promotion de notre culture et de notre peuple », a déclaré Harding.

Avec une touche de France écourtée cette année, Peters prévoit d’être plus grand et meilleur en 2023.

« SAINT International est une marque soigneusement conçue, stratégiquement positionnée pour le long terme. Jusqu’à présent, après 22 ans, nous sommes leaders dans le domaine, sans conteste. En regardant vers l’avenir, nous regardons tous les angles, tous les éléments, en termes de où nous nous positionnerons stratégiquement pour emmener la marque bien au-delà des côtes de la Jamaïque, mais encore plus loin dans le futur », a déclaré Peters.

READ  Cette blague particulière fait beaucoup de bruit

Brad Allen est heureux d’être de retour sur une piste.

L’entrepreneur Zachary Harding chez MAXBROWN.

Mode Homme MAXBROWN

De gauche à droite : Deiwight Peters, PDG de SAINT International, et Yodit Getachew-Hylton expliquent l’importance de l’un des nombreux accessoires éthiopiens portés par un mannequin au public lors de la finale de Touch of France de samedi dernier, La Hot Couture.

La Hot Couture, finale de Touch of France, a transformé l’AC Hotel by Marriott en un paradis de la mode.

Deiwight Peters (à gauche), directeur de SAINT International, s’entretient avec Pierre Lemaire, président de l’Alliance française et concepteur de Touch of France.

Le mannequin SAINT International Brad Allen (à gauche) partage un moment avec le Dr Karen Phillips.

Le mannequin SAINT International Kai Newman (à gauche) s’arrête pour une photo avec la fan Michele Williams, responsable de Moveable Feast Caterers.

Le défilé de mode mettait en vedette des créateurs locaux et étrangers.

Deiwight Peters (à gauche), PDG de SAINT International, et Olivier Guyonvarch, ambassadeur de France en Jamaïque, parlent de l’importance de la mode.