11 novembre (Reuters) – Le groupe français de défense et de technologie Thales (TCFP.PA) a déclaré vendredi que des données relatives au groupe avaient été publiées sur la « plate-forme de publication » du groupe de hackers LockBit 3.0, confirmant les informations des médias.

Les données ont été publiées le 10 novembre, a indiqué Thales, qui fournit des technologies de pointe dans les domaines de la défense, de l’aéronautique, de l’espace, des transports et de la sécurité numérique.

« A ce stade, Thales peut confirmer qu’il n’y a pas eu d’intrusion dans ses systèmes informatiques », a-t-il ajouté.

Il a dit qu’il n’y a actuellement aucun impact sur ses opérations.

Les experts du groupe ont identifié l’une des deux sources probables de la violation de données et continuent d’enquêter sur la seconde, a-t-il déclaré. Il s’efforce également de minimiser l’impact potentiel.

Le cabinet a indiqué mardi avoir ouvert une enquête interne et en a informé l’ANSSI.

Thales a déclaré cette semaine que le groupe russophone d’extorsion et de ransomware avait affirmé avoir volé certaines de ses données, avec l’intention de les publier le 7 novembre.

Ses actions, qui ont chuté de 8,5%, ont été les moins performantes de l’indice SBF 120 des grandes et moyennes capitalisations françaises. (.SBF120).

Reportage de Juliette Portala et Dagmarah Mackos, édité par David Goodman, Kirsten Donovan

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Crispin Kamundala: Récipiendaire de la bourse internationale Benjamin A. Gilman pour étudier à l'étranger à Lyon France - UMaine News