La tendance au télétravail/travail à domicile se poursuit. Dans notre article, nous mettons en lumière le statut juridique de ce modèle de travail de plus en plus populaire en Suisse.

La Suisse est un endroit attrayant pour les employés, notamment en raison de ses salaires élevés et de ses faibles impôts sur le revenu. Dans le même temps, l’économie suisse a besoin de professionnels formés et la pandémie de Covid-19 en particulier a montré à quel point la pénurie de main-d’œuvre qualifiée est aiguë dans certains secteurs. Si vous envisagez de déménager en Suisse, l’article suivant vous fournira des informations sur le sujet du télétravail/travail à domicile.

Droits et obligations en cas de télétravail/travail à domicile

Début

Il n’y a pas de droit légal au télétravail/travail à domicile. Un employeur ne peut pas non plus ordonner à ses employés de travailler à domicile sans raison et contrairement à ce qui a été convenu dans le contrat de travail sur un autre lieu de travail. Si un employé souhaite travailler de manière permanente ou régulière dans le bureau à domicile, cela nécessite un accord contractuel correspondant avec l’employeur.

Outils et matériel de travail, rémunération et dépenses

Si un employé, avec le consentement de l’employeur, utilise ses propres outils de travail (par exemple, un ordinateur portable ou un téléphone portable) ou du matériel pour effectuer un travail à domicile, il a droit à une rémunération raisonnable, sauf disposition contraire d’un accord ou Douane. De plus, le salarié peut avoir droit à une indemnisation s’il utilise une pièce de son appartement privé ou, par exemple, une partie de son salon, pour le télétravail/travail à domicile. Cela s’applique uniquement s’il n’y a pas d’espace disponible pour l’employé dans les locaux du bureau de l’employeur. Dans cette situation, l’employeur doit également supporter une partie des frais d’électricité ou d’internet. Il est également possible dans ce cas de convenir d’un forfait journalier, hebdomadaire ou mensuel pour les dépenses.

READ  Red by SFR augmente de 80% le prix du forfait à vie pour certains abonnés, sans refus possible

Prévention de la performance au travail dans le bureau à domicile

Si l’employeur permet à ses employés de travailler à distance ou à domicile, ils supportent également les risques associés. Cela s’applique, par exemple, aux interruptions telles qu’une panne de courant ou une panne de connexion Internet pendant lesquelles vous ne pouvez pas travailler à domicile. Ceci est soumis à la condition que l’employé lui-même ne soit pas responsable de l’interruption. Dans de tels cas, vous devez également retourner au bureau si cela est possible dans un délai raisonnable.

Responsabilité des employés

Un employé peut être tenu responsable de la perte ou de l’endommagement intentionnel ou par négligence d’outils et de matériel de travail, ainsi que de la perte ou du vol de données et de documents internes. Par conséquent, il est conseillé de parvenir à un accord clair avec l’employeur sur les conséquences et la procédure à suivre en cas de perte ou de dommage.

droit de la sécurité sociale

Selon un principe de l’accord sur la libre circulation des personnes et de l’accord AELE, un salarié qui exécute une « partie substantielle » de son travail, c’est-à-dire 25% ou plus, dans le pays de résidence doit également y être assuré. Compte tenu de l’évolution de la réalité du travail due à la pandémie de Covid-19, les règles de placement dans le domaine de la sécurité sociale en vertu de l’accord sur la libre circulation des personnes et de l’accord AELE ont été interprétées de manière flexible dans le cas du télétravail . / Je travaille à domicile. Ainsi, un travailleur employé par un employeur suisse dans la zone UE/AELE reste soumis au droit suisse de la sécurité sociale, même s’il travaille une « partie substantielle » au siège social dans le pays de résidence. Par conséquent, l’employé n’a pas à prouver aux autorités étrangères que le droit suisse de la sécurité sociale s’applique à lui au moyen d’un certificat de transfert (formulaire A1).

READ  Conversation du PM avec le président Macron : 6 mai 2022

Cette application flexible des règles de placement a été prolongée le 14 juin 2022 jusqu’au 31 décembre 2022. L’extension correspondante de cette application flexible des règles de placement a également lieu dans le cadre de l’accord sur la libre circulation des personnes et de l’AELE. -Accord et s’applique donc également à la Suisse. Des efforts sont actuellement en cours pour assouplir les règles de placement de la sécurité sociale à compter du 1er janvier 2023, afin qu’une certaine proportion du télétravail/travail à domicile puisse se faire dans le pays de résidence sans changer la compétence de la sécurité sociale.

lieu de juridiction

Dans les conflits du travail, le lieu de travail habituel établit un lieu de juridiction. Ainsi, l’activité prédominante du home office à l’étranger peut impliquer la compétence d’un tribunal étranger, donnant au salarié la possibilité de poursuivre son employeur suisse sur son lieu de résidence et de travail. Par conséquent, il ne peut être exclu que le juge étranger applique son propre droit du travail malgré une clause d’élection de droit contraire, dans la mesure où celle-ci est plus favorable au travailleur. Surtout dans les États limitrophes de la Suisse, cela signifie un droit du travail beaucoup plus convivial pour les employés.

Risque d’établissement stable pour les employeurs suisses

Les salariés travaillant plus longtemps au siège social dans leur pays de résidence (et non dans le pays de l’employeur) peuvent, sous certaines conditions, y établir un établissement stable pour l’employeur. Cela peut être le cas, par exemple, si l’employé exerce des fonctions de direction ou est autorisé à conclure des contrats au nom de l’employeur.

READ  La candidature de Macron aux élections françaises de 2022 remise en question par McKinsey Hirings - Quartz

Afin d’éviter une charge fiscale et un effort administratif supplémentaires dus à la création d’un établissement stable par le biais du télétravail/travail à domicile, il est nécessaire que l’employeur contrôle et, si nécessaire, même restreigne les activités des salariés concernés.