Inclut de nouveaux objets, lieux, événements et plus encore.

Avec la sortie tant attendue de Dying Light 2 qui approche à grands pas, le développeur Techland a parlé de ses plans de contenu post-lancement, donnant aux joueurs sa « garantie » qu’il continuera à prendre en charge le jeu pendant au moins cinq ans. arrivée.

Beaucoup diraient que c’est la vaste liste originale de contenu post-lancement de Dying Light qui s’est avérée être le plus grand contributeur à son énorme succès : Techland soutient toujours le jeu avec un mélange de contenu payant et gratuit environ sept ans après sa sortie initiale, et le studio semble prêt à suivre la même formule à longue traîne pour sa suite imminente.

« Voulez-vous savoir ce qui se passera APRÈS la première ? », a écrit le développeur dans Tweet publié plus tôt dans la journée. « Nous vous garantissons d’élargir le monde de Dying Light 2 : Stay Human pendant au moins cinq ans après son lancement avec de nouvelles histoires, lieux, événements en jeu et toutes les choses amusantes que vous aimez. » Une image accompagnant l’annonce ajoute également la promesse de nouveaux éléments dans le jeu.

Lumière 2 – Premières impressions.

Bien sûr, ces quelques jours ont été chargés pour Dying Light 2, avec Techland qui a lancé la semaine. affirmant Les joueurs auront probablement besoin d' »au moins 500 heures » pour terminer complètement sa suite de zombies en monde ouvert infusée de parkour, avant réviser rapidement ce chiffre à la baisse après le rejet des fans. Il a également partagé une premier regard énergique sur le mode coopératif du jeu lors du dernier épisode de sa série de diffusion en direct de pré-lancement, ainsi qu’une vidéo de comparaison de gameplay de console encore plus courte, avec des images de PlayStation 4, PS5, Xbox One X et Xbox Series X.

READ  Castlevania Advance Collection apparaît dans le classement • Eurogamer.net

Dying Light 2 sort enfin le mois prochain, le 4 février, après un développement assez tumultueux, celui qui a vu retards multiples, aussi bien que départs médiatisés, Oui de nombreux rapports de mauvaise gestion à Techland. Malgré ces revers, les premières impressions suggèrent que les ambitions du studio ont porté leurs fruits. Martin Robinson d’Eurogamer était impressionné quand il a joué les premières étapes du jeu à la fin de l’année dernière.