Tadej Pogacar a porté un coup démoralisant à ses rivaux restants du Tour de France lors de la première journée dans les Alpes, où le champion en titre a remporté le maillot jaune lors de la huitième étape épuisante de samedi.

Pogacar a renforcé sa tentative de conserver son titre sur le Tour après s’être une nouvelle fois avéré être un cran au-dessus des autres dans les ascensions les plus exigeantes. Le Slovène de 22 ans n’a commencé que dans la quatrième des cinq ascensions classées, se débarrassant de Richard Carapaz, le dernier homme et candidat possible, qui est resté au volant.

Pogacar a terminé la randonnée de 150,8 kilomètres le long de cinq cols d’Oyonnax au Grand-Bornand à la quatrième place, à quelques secondes du vainqueur d’étape Dylan Teuns.

Teuns, un coureur belge de l’équipe Bahrain Victorious, a réussi à conserver une légère avance sur Pogacar au dernier sommet avant de négocier la descente délicate jusqu’à la ligne d’arrivée.

Mathieu van der Poel a abandonné l’avance qu’il avait détenue pendant six jours lorsqu’elle s’est rapidement évanouie à mi-parcours de l’étape brutale qui a également infligé des pertes encore plus importantes au finaliste de l’année dernière Primoz Roglic et au vainqueur 2018 Geraint Thomas. Les deux prétendants au titre d’avant-course, qui étaient tombés la première semaine, étaient complètement désengagés avant même le début des grandes promotions.

Wout van Aert est resté à la deuxième place, mais est passé de 30 secondes au départ de l’étape à 1 minute, 48 secondes derrière Pogacar. Carapaz a terminé à plus de trois minutes de Pogacar et compte désormais cinq minutes de retard au général à la cinquième place. PA

READ  Cas extrêmement rare de décès par rage de la chauve-souris en France