Suisse: l’interdiction du voile facial est discriminatoire et viole les droits des femmes

Avant le vote populaire de dimanche sur l’interdiction du voile facial en Suisse, Cyrielle Huguenot, directrice des droits des femmes à Amnesty International Suisse, a déclaré:

«L’interdiction proposée du voile facial ne peut en aucun cas être considérée comme une mesure de libération de la femme. C’est plutôt une politique dangereuse qui viole les droits des femmes, y compris la liberté d’expression et de religion. Cette interdiction aurait un impact particulièrement négatif sur les femmes musulmanes qui choisissent de porter le niqab ou la burqa. Si nous voulons vraiment respecter les droits des femmes, nous devons laisser les femmes décider de ce qu’elles veulent porter. “

«Si l’intention est de protéger les droits des femmes de quelque manière que ce soit, cela échoue lamentablement. Au lieu de cela, cela propose de pénaliser les femmes pour leur choix de vêtements et, ce faisant, porte atteinte aux libertés que la Suisse cherche à défendre ».

Cyrielle Huguenot, directrice des droits des femmes – Amnesty Suisse

«Une telle interdiction serait discriminatoire. Elle comporte également le risque de stigmatiser les femmes qui appartiennent à un groupe déjà marginalisé, de consolider les stéréotypes sur les personnes et d’augmenter l’intolérance ».

Position d’Amnesty Suisse: Lien

Pour plus d’informations ou pour organiser un entretien, contactez:
Alison Abrahams est [email protected] +32 483680812

OU: Amnesty Suisse +41 (0) 79379 80 37 oder [email protected]

Coordonnées après les heures
+44 20 7413 5566
E-mail: [email protected]  
Twitter: @amnestypress

READ  Les Algériens ont boycotté massivement le référendum constitutionnel