La Commission nationale pour la prévention de la torture (CNPT) de Suisse vient de présenter ses observations et recommandations sur les 33 retours forcés qui ont été effectués par voie aérienne.

Les 33 retours forcés par voie aérienne ont été suivis sur une période de neuf mois, d’avril à décembre 2021. Au cours de la période considérée, le NCPT a également accompagné huit rapatriements sur des vols réguliers, rapporte SchengenVisaInfo.com.

Faisant état des retours forcés par le seigneur, le NCPT a déclaré regretter le recours fréquent et continu à la contention partielle pendant le transfert et à l’aéroport. En outre, il a recommandé d’éviter les mesures énergiques. Le NCPT a déclaré que des mesures énergiques ne devraient être utilisées que dans les cas où des personnes menacent directement leur propre sécurité ou celle des autres.

« Bien que la gestion des rapatriés ait été généralement professionnelle et respectueuse, la Commission regrette le recours fréquent et continu à des contentions partielles pendant le transfert et à l’aéroport. Dans son rapport, la Commission rappelle instamment que les mesures coercitives doivent généralement être évitées et ne doivent être utilisées que dans les cas où des personnes mettent directement en danger leur propre sécurité ou celle d’autrui. dit la déclaration NCPT.

Le NCPT a déclaré avoir été témoin, au cours de la période susmentionnée, de l’utilisation de mesures strictes à l’encontre d’un ou des deux parents pendant la détention, à l’aéroport et dans l’avion. Par conséquent, il a été recommandé aux autorités pénitentiaires de s’abstenir de telles restrictions dans les cas où des enfants sont présents.

READ  Transferts: La Liga justifie le Barça en indiquant que le contrat de Messi est toujours en vigueur - Foot - ESP - Barça

De plus, le NCPT a également observé une femme enceinte menottée en présence de ses enfants lors d’une opération de retour. La femme a dû allaiter son bébé alors qu’elle était menottée et l’est resté même pendant l’examen du médecin. Une telle pratique a été considérée comme dégradante et inhumaine, compte tenu de la vulnérabilité de la mère enceinte et allaitante.

« Le rapatriement forcé de cette famille a été discuté lors de conversations bilatérales avec les autorités correspondantes. Diverses pratiques jugées inappropriées par la Commission ont de nouveau été observées. À cet égard, la Commission réitère ses recommandations issues des rapports des années précédentes. NCPT ajouté.

En plus de ce qui précède, NCPT a également accompagné des transferts sélectifs de retours des étapes de conformité deux et trois à l’aéroport en 2021.

Le NCPT a déclaré que les remises de niveau d’application trois ne sont pas clairement différenciées des remises de niveau d’application deux. De plus, compte tenu des mesures de force autorisées dans le cadre des retours de niveau trois, un contrôle indépendant doit être assuré.

Le NCPT est également contre l’utilisation des tests COVID-19 obligatoires sur les personnes qui doivent être renvoyées.

Lire la suite: