Le logo Stellantis est visible sur cette image fournie le 9 novembre 2020. Communication FCA/Handout via REUTERS

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 31 janvier (Reuters) – Le constructeur automobile Stellantis (STLA.MI) pourrait supprimer jusqu’à 1 400 emplois en France cette année alors qu’il continue de s’adapter à un secteur en mutation, ont déclaré trois sources syndicales à la veille de la rencontre entre la direction et les syndicats pour discuter des salaires. et les conditions d’emploi.

Un an après la création du géant automobile franco-italo-américain, toute discussion sur les suppressions d’emplois sur un territoire est scrutée de près dans les autres pays où il est présent pour des signes de ce qui pourrait s’y passer également.

L’entreprise a supprimé 1 380 emplois, tous par des départs volontaires, en France l’année dernière, selon un document consulté par Reuters.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Les trois sources ont déclaré que la société recherchait un nombre similaire pour 2022.

« Nous constatons la poursuite des mêmes mesures cette année », a déclaré l’une des sources. « Il devrait y avoir, encore une fois, une moyenne de 1 300 à 1 400 licenciements cette année. »

Les chiffres sont en ligne avec les précédentes séries de suppressions d’emplois chez PSA, le constructeur automobile français qui fait désormais partie de Stellantis.

Les constructeurs automobiles établis sont confrontés à la pression de nouveaux entrants comme Tesla (TSLA.O) et à une évolution attendue de la demande vers les véhicules électriques (VE).

Reportage de Gilles Guillaume Écrit par Gwladys Fouche Montage par Richard Lough et David Goodman

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.