Il reste moins d’un an à Emmanuel Macron pour son premier mandat en tant que président français, qu’il a obtenu devant sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen en 2017. Les premiers sondages pour la course à venir suggéraient qu’elle dirigerait en tant que principale rivale du centriste en 2021. Mais un concurrent pourrait sélectionner une tranche suffisamment large pour déplacer Mme Le Pen, selon une analyse récente.

Les élections françaises prévues en avril 2022 devraient à nouveau se transformer en une course à deux chevaux.

En 2017, Marine Le Pen était la seule candidate quasiment face à face avec l’actuel président français Emmanuel Macron.

Elle l’a suivi au second tour avec près de la moitié de son soutien avec 33,90 % des voix contre 66,10 %.

La même situation semble se développer avant l’année prochaine, et les premiers sondages suggèrent que Mme Le Pen gagne du terrain sur le président actuel.

LIRE LA SUITE: VDL est obligé de défendre l’intégrité de l’UE lorsque Macron échoue dans de faux laissez-passer

Le sondage Politico place actuellement Macron avec 24% des voix au premier tour l’année prochaine.

Mme Le Pen se cache derrière lui avec 23 pour cent, avec l’ailier droit Xavier Bertrand à la troisième place avec 17 pour cent.

Des chiffres comme ceux-ci verraient les deux meilleurs concurrents passer au deuxième tour, où Macron gagnerait à nouveau à 55% et Le Pen à 45%.

Mais un deuxième tour modifié verrait quelqu’un d’autre remplacer la concurrence de Macron et obtenir plus de soutien.

READ  La NASA entre dans l'histoire après son premier vol en hélicoptère dans un autre monde

Il raflerait la victoire avec 60 pour cent des voix, tandis que son concurrent était à la traîne avec 40 pour cent.

L’IFOP estime que M. Bertrand réussirait à obtenir plus d’électeurs en raison de sa politique de droite, qui rongerait la base de Mme Le Pen.

Frédéric Dabi, directeur général d’opinion de l’entreprise, a estimé que c’était la meilleure option de la droite française.

Il a déclaré : « Le paysage politique reste figé et dominé par Emmanuel Macron et Marine Le Pen, systématiquement en position de se qualifier pour le second tour. »

« A droite, malgré une légère érosion de sa base, Xavier Bertrand reste le candidat le mieux placé par rapport aux autres prétendants, à la fois plus proche de la qualification pour le second tour et le seul à ‘battre’ Macron et Le Pen en une seconde – configuration ronde.

« La gauche, plus fragmentée que jamais, ne voit aucun candidat se démarquer et affirmer son leadership. »

L’analyse de Dabi reflète l’enquête de l’IFOP auprès d’une troisième candidate potentielle, Valérie Pécresse, également conservatrice.

Elle obtiendrait un peu moins de soutien que Bertrand à 58 %, mais toujours plus que les 56 % de Macron.