LAUSANNE, Suisse (AP) – Une deuxième médaille de bronze sera décernée pour mettre fin à un différend sur la troisième place en skicross féminin aux Jeux olympiques de Pékin.

En vertu d’un accord conclu 10 mois après la course, et suite à un deuxième changement dans le résultat, Fanny Smith de Suisse et Daniela Maier d’Allemagne remporteront une médaille de bronze.

Le Tribunal arbitral du sport a déclaré mardi avoir ratifié l’accord.

Smith avait initialement été rétrogradé au quatrième rang et Maier a progressé après la course du 17 février. Un jury de course de la Fédération internationale de ski (FIS) a reproché à Smith d’avoir causé des contacts avec d’autres skieurs.

Mais neuf jours plus tard, Smith et la Fédération suisse de ski ont remporté un appel. et a été déclaré médaillé de bronze.

« A la suite d’une conciliation entre toutes les parties sous l’égide du TAS, la FIS a accepté d’ajuster le classement de cette épreuve particulière en plaçant les deux athlètes en troisième position », a déclaré le tribunal des sports dans un communiqué. « En conséquence, le CIO a accepté de suivre le classement FIS dans ce cas et d’attribuer les médailles en conséquence. »

Le différend n’a pas affecté la médaillée d’or Sandra Naeslund de Suède ni la médaillée d’argent Marielle Thompson du Canada.

___

Plus d’AP Olympics : https://apnews.com/hub/winter-olympics et https://twitter.com/AP_Sports

READ  Regardez: Abeykoon du Sri Lanka devient le premier Sud-Asiatique à courir 100 m en moins de 10 secondes