« Je ne pouvais pas le contrôler, clairement », a déclaré Sergio Perez après avoir été contraint à l’abandon de la course lorsque Christian Horner a regretté une autre bagarre avec une Mercedes en Autriche ; La F1 revient dans deux semaines en France avec toutes les sessions en direct sur Sky Sports F1 à partir du vendredi 22 juillet

Dernière mise à jour : 10/07/22 17:48



Utilisez le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Découvrez comment Sergio Pérez a été contraint de quitter la piste après avoir pris contact avec la Mercedes de George Russell au premier tour

Découvrez comment Sergio Pérez a été contraint de quitter la piste après avoir pris contact avec la Mercedes de George Russell au premier tour

Sergio Perez a reproché à George Russell la première collision en virage qui a ruiné sa course en Autriche, accusant le pilote Mercedes de ne pas pouvoir contrôler sa voiture.

Pérez a commencé le Grand Prix à la cinquième place, mais a été envoyé dans le gravier au premier tour après avoir pris contact avec Russell et a finalement été contraint d’abandonner en raison des dommages subis.

L’Anglais s’est vu infliger une pénalité de cinq secondes pour l’incident avant de se battre dans le peloton pour terminer quatrième, mais a été critiqué par Pérez car il estimait qu’il en avait fait assez pour devancer la Mercedes.

Pérez a exprimé sa dévastation après avoir été poussé hors de la piste.

Utilisez le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Pérez a exprimé sa dévastation après avoir été poussé hors de la piste.

Pérez a exprimé sa dévastation après avoir été poussé hors de la piste.

« C’est un énorme embarras pour nous », a déclaré Perez à Sky Sports F1. « J’ai clairement senti de notre côté que nous faisions tout ce que nous pouvions pour empêcher l’incident.

« C’était juste le premier tour et c’était au tour de George de contrôler sa voiture. Il ne pouvait pas la contrôler, clairement. »

« Nous avons fini par prendre contact alors que j’étais clairement devant. »

Le patron de Red Bull, Christian Horner, a estimé que Russell était responsable de la collision

Utilisez le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Le patron de Red Bull, Christian Horner, a estimé que Russell était responsable de la collision

Le patron de Red Bull, Christian Horner, a estimé que Russell était responsable de la collision

Le patron de Red Bull, Christian Horner, a également soutenu son pilote, établissant des parallèles avec un incident similaire en 2020 lorsque Lewis Hamilton s’est emmêlé avec le prédécesseur de Perez, Alex Albon, dans le même virage.

« C’était vraiment décevant pour Checo aujourd’hui », a-t-il déclaré.

« Je ne pense pas que Mercedes aime que nos voitures tournent par l’extérieur au virage quatre. C’était dommage parce que Checo était devant. C’est presque une image miroir avec Alex il y a quelques années. »

« C’est un virage délicat là-bas et nous avons vu tant d’incidents à l’extérieur. C’est dommage qu’il n’ait pas eu plus d’espace. »

« C’est une de ces choses. Nous allons rebondir en France. »

Russell: Perez avait plus d’adhérence

Russell était frustré après que la collision du premier tour ait entraîné une pénalité de cinq secondes et des dommages à sa voiture.

Utilisez le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Russell était frustré après que la collision du premier tour ait entraîné une pénalité de cinq secondes et des dommages à sa voiture.

Russell était frustré après que la collision du premier tour ait entraîné une pénalité de cinq secondes et des dommages à sa voiture.

Russell, qui a commencé quatrième, a chuté au 17e rang après avoir purgé une pénalité de cinq secondes dans les stands et a admis plus tard qu’il avait subi des dommages qui l’ont ralenti au début de la course.

Il a décrit l’incident comme « frustrant » mais a insisté sur le fait qu’il n’avait pas assez de prise pour éviter le contact.

« C’est très frustrant d’avoir l’incident du premier tour », a-t-il déclaré à Sky Sports F1.

« J’ai freiné tard et fort et Checo avait une ligne propre. Dès qu’il a commencé à tourner, j’ai su que nous allions entrer en contact car j’étais déjà à la limite de ma voiture. »

Je freinais aussi fort que possible et je tournais aussi fort que possible, mais il avait plus d’adhérence sur la ligne de course.

« Le contact est une chose, la pénalité est une chose, mais aussi subir des dégâts, cela m’a probablement coûté 10 secondes de temps de course dans la première étape.

« Ensuite, avoir un arrêt au stand de 20 secondes et sortir P17, devoir dépasser toutes ces voitures … Je suppose qu’avec le recul, c’était bien, mais je m’attendais à plus. »

F1 2022 se rend en France dans deux semaines. Rejoignez Sky Sports F1 le week-end du 22 au 24 juillet pour toutes les sessions en direct.

READ  Mises à jour Open de France | Muguruza, champion 2016, éliminé au premier tour