Pour découvrir quelque chose de nouveau, vous devez d’abord regarder dans le passé. C’est ce que disent les producteurs de films IMAX. secrets de l’univers a fait, expliquant comment la recherche de réponses du professeur de physique Manuel Calderón de la Barca Sánchez sur ce qui s’est passé quelques instants après la nuit des temps est basée sur des découvertes scientifiques du passé.

Près de 100 personnes se sont rendues au UC Davis Multiverse Theatre du SMUD Museum of Science and Curiosity, ou MOSAC, lundi 9 mai pour la première locale du documentaire qui raconte l’histoire d’une équipe de chercheurs d’Aggie se préparant à collecter des données sur les noyaux d’atomes de plomb étant écrasés au Large Hadron Collider en Suisse.

« Nous attendions depuis longtemps de pouvoir montrer le film près de l’UC Davis », a déclaré Calderón de la Barca Sánchez, qui raconte le film, au public avant la projection. « Nous sommes impatients de partager la magie de secrets de l’univers au plus grand nombre. »

Parmi les invités à cette projection figuraient des membres du Conseil des doyens et des vice-chanceliers, le conseil d’administration et le département de physique.

Le chancelier Gary S. May a souhaité la bienvenue au public, disant qu’il était « heureux d’avoir l’opportunité de se détendre et d’être inspiré dans ce théâtre ». Le L’auditorium de 120 places, équipé d’un écran de 46 pieds, de six projecteurs et d’un son surround Dolby Digital, sert non seulement de planétarium, mais aussi de salle pour des films comme celui-ci.

Les élèves jouent un rôle

Le chancelier Gary S. May a présenté le film. (Karin Higgins/UC Davis)
Trois étudiants présentés dans le film, ainsi que leur professeur, ont répondu aux questions du public. Andy Fell de Strategic Communications a animé. (Karin Higgins/UC Davis)

READ  L'obscurité et les débris entravent les efforts de sauvetage dans une mine inondée au Mexique

Le film présente également les contributions des étudiants diplômés de l’UC Davis à la recherche au CERN, l’organisation qui supervise le Large Hadron Collider, et souligne comment les découvertes peuvent provenir de sources inattendues.

Jared Jay, Ph.D. ’21, apparaît dans secrets de l’univers et a qualifié le tournage d’expérience humiliante.

« Je ne m’attendais vraiment pas à être dans un film quand j’ai rejoint le groupe de Manuel », a-t-il déclaré. « J’espère que cela pourra inspirer certains enfants à se lancer dans les sciences. »

Ota Kukral, un étudiant qui prépare son doctorat, a déclaré que les images donnaient également accès à des parties du collisionneur qu’ils n’auraient peut-être pas visitées autrement.

Après la projection, Calderón de la Barca Sánchez, accompagné de Jay, Kukral et Ph.D. Graham Waegel, étudiant, a répondu aux questions du public sur ses recherches et le processus de production du film.

Calderón de la Barca Sánchez a discuté du processus de travail avec le réalisateur Stephen Low, qui a déclaré que les enfants de 12 ans doivent être capables de comprendre les recherches analysées dans le film.

« Nous avons décidé d’en faire quelque chose de relatable », a déclaré Calderón de la Barca Sánchez, ajoutant qu’il se souvenait que Low lui avait dit: « Le protagoniste sera le héros et le méchant! »

Calderón de la Barca Sánchez a déclaré qu’il avait initialement signé pour être le conseiller scientifique du film, mais qu’il avait fini par assumer un rôle beaucoup plus important en tant que narrateur.

Les spectateurs ont déclaré avoir été impressionnés par le film de 42 minutes.

READ  Les concurrents réagissent aux problèmes lors de la conférence TechWalk media + vidéo

« C’était incroyable », a déclaré Mitch Singer, professeur de microbiologie et de génétique moléculaire. « La façon dont ils ont intégré toute l’étendue de la science à cela était tout simplement spectaculaire. »

LECTURE CONNEXE

Cassandra Tucker, professeur de sciences animales, fait partie de la La force par l’équité et la diversité Comité de recherche d’enseignants avec Singer et Calderón de la Barca Sánchez, affirmant que le film montre la volonté du professeur de physique d’amplifier les voix sous-représentées.

« C’était magnifique de voir comment l’engagement de Manuel envers la diversité, l’équité et l’inclusion pouvait être vu tout au long du film », a-t-elle déclaré.

secrets de l’univers il a été montré aux États-Unis, ainsi qu’en Europe et en Asie, mais trouvera bientôt sa place dans une rotation régulière plus proche de l’UC Davis. MOSAC organisera une projection pour les membres plus tard ce mois-ci et ajoutera une version plus courte à sa sélection continue de films à partir du 25 mai (les visiteurs doivent appeler le 916-674-5000 pour les horaires). Une projection au Centre Mondavi est également en préparation ; Les détails de cette présentation sont encore à venir.