Nous avons probablement vu, au cours des dernières décennies, une vue de la Terre prise par les astronautes d’Apollo en 1968. La légende de cette photo était « Earth Rise », et elle montrait notre planète natale émergeant de derrière la lune, et cette image est apparue sur d’innombrables couvertures de magazines, livres, émissions de télévision et plus encore. La belle planète bleue et verte avec ses nuages ​​blancs, se découpant sur la noirceur de l’espace, contrastait avec les aspects sans vie de la lune en forme de cratère.

Et maintenant nous avons une nouvelle photo à admirer : « Earth Set » prise par la capsule Orion de la NASA. [unmanned] sur la mission Artemis 1 qui a fait le tour de la lune en novembre 2022 dans le cadre d’une mission de 26 jours. Cette photo composite montre le décor de la Terre, éclipsée, par la Lune avec la même beauté et le même contraste que sur la photo précédente de la mission Apollo. Photos contribuées/ NASA, JSC, Artemis I et compilées par Bob King.

La beauté inhérente de cette photo de 1968 est toujours évidente aujourd’hui, quelque 55 ans plus tard. Et, les chances de garder ce ciel bleu, en réduisant l’émission de particules qui le transformeraient en brun, ont considérablement augmenté.

L’Agence internationale de l’énergie [IEA] a publié un rapport daté du 22 décembre 2022, « Renewables 2022 ». Sa projection pour les installations solaires et éoliennes dans les 5 prochaines années [2022 – 2027] prétend que 2 400 gigawatts [GW] d’énergies renouvelables seront ajoutées à l’échelle mondiale ! À des fins de comparaison, une centrale nucléaire a généralement une puissance nominale d’environ 1 GW. Ce n’est pas une comparaison exacte puisqu’une centrale nucléaire peut produire de l’électricité 24 heures sur 24, contrairement au solaire ou à l’éolien, qui sont intermittents.

READ  La montée en puissance du COVID-19 se poursuit dans le comté de Santa Clara - Région de la baie NBC

La géopolitique semble faire voir aux politiciens les avantages des énergies renouvelables. La Russie coupant la majeure partie de l’approvisionnement en gaz naturel de l’Europe, les dirigeants ont réagi. La quantité d’énergie solaire dans l’Union européenne [EU] il a bondi de près de 50% en 2022. En fait, l’UE a installé un record de 41,4 GW d’énergie solaire l’année dernière « assez pour alimenter l’équivalent de 12,4 millions de foyers ». L’Allemagne a installé le plus d’énergie solaire de tous les autres pays du bloc [8 GW]suivi de l’Espagne avec 7,5 GW installés.

Si ce plan quinquennal se concrétise, et comme les estimations précédentes de l’EIA ont été prudentes, la consommation de combustibles fossiles sera considérablement réduite. Cependant, l’impact d’une réduction des émissions de carbone, ainsi que les particules en résultant, auront des effets bénéfiques non seulement sur le ralentissement du réchauffement climatique et du changement climatique, mais aussi sur la santé humaine.

De très petites particules appelées PM2,5, lorsqu’elles sont inhalées, peuvent pénétrer profondément dans les poumons et même pénétrer dans la circulation sanguine. Ils sont environ 25 fois plus petits que le diamètre d’un cheveu humain. Voir l’image intitulée « Particle Size Comparaison » d’une publication du California Air Resources Board.

Des niveaux élevés de ces particules peuvent aggraver les problèmes cardiaques et pulmonaires, tels que la bronchite, l’asthme, les problèmes respiratoires, et entraîner une mortalité prématurée.

Cette construction planifiée d’énergies renouvelables et la réduction de l’utilisation des combustibles fossiles auront des effets bénéfiques importants sur la santé dans le monde entier, car les centrales à combustibles fossiles les plus sales seront parmi les premières à fermer ; et ce sont eux qui produisent de grandes quantités de PM2,5. Le coût de la production d’électricité, de l’entretien et des inefficacités de ces anciennes centrales les rend beaucoup moins économiques à exploiter.

READ  Damien Hirst atteint de nouveaux sommets à St Moritz

Et puis nous avons l’annonce de décembre 2022 du gouverneur Hochul [New York State] du début de la construction du Champlain Hudson Power Express de 339 milles [CHPE] Ligne électrique. Acheminera l’électricité d’Hydro-Québec à New York [NYC]. Le pipeline transmettra des électrons et passera sous le lac Champlain et la rivière Hudson. Voir la photo [ Mwanner, Public Domain] du pont de Bear Mountain enjambant la rivière Hudson sous lequel le pipeline sera enfoui. La date d’achèvement est le printemps 2026.

Actuellement, la ville de New York tire environ 85 % de son approvisionnement en électricité de centrales électriques au pétrole et au gaz. Il s’agit du premier de deux grands projets « dans le cadre du premier programme d’énergie renouvelable et de transmission de l’État ». [nawindpower.com Nov. 30,2022]. Cela fait partie de «l’objectif de l’État d’avoir 70% de son électricité alimentée par des énergies renouvelables d’ici 2030». [Press Republican 12/2/22].

Pendant ce temps, «l’étrangeté mondiale» continue.

Voir la photo [Gian Ehrenzeller/Keystone/AP] d’une piste de ski dans les Alpes suisses où seule la neige artificielle est visible. « Une vague de chaleur ‘totalement insensée’ bouleverse l’hiver dans le monde entier. » [The Washington Post, January 5, 2023]. Il s’agit de l’événement le plus extrême jamais vu dans la climatologie européenne et au moins 11 pays ont connu leur temps de janvier le plus chaud jamais enregistré, certaines villes dépassant 75 degrés Fahrenheit.

Ces températures extrêmes ont été précédées de la sécheresse la plus sévère depuis 500 ans au cours de l’été 2022. Voir la photo de la Loire, un fleuve majeur de France, qui n’a pratiquement pas d’eau.

READ  Dernières nouvelles sur Omicron, tests et vaccins : mises à jour en direct de Covid

Et ainsi de suite…

— La carrière scientifique de Raymond N. Johnson, Ph.D., a duré 30 ans dans la recherche et le développement en tant que chimiste organique/analytique ; Il est actuellement fondateur et directeur de l’Institute of Climate Studies USA (www.ICSUSA.org). Climate Science est publié le deuxième week-end de chaque mois.