La ministre des Sports Roxana Maracineanu a tweeté mardi “Une décision historique”, celle des joueurs du Paris-SG et d’Istanbul Basaksehir, qui ont quitté la pelouse du Parc des Princes, suite aux accusations de racisme portées par les Turcs contre le quatrième officiel lors de la 6e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions.

“Nous attendons les résultats de l’enquête mais je ne peux que saluer la forte symbolique de son geste et sa solidarité”a ajouté le ministre français, né en Roumanie, pays du 4e arbitre accusé mardi par les joueurs turcs.

Le match a dégénéré à la 14e minute, lorsque des membres exaspérés de l’équipe turque ont crié leur rage, audible dans un stade à huis clos. “Il a dit ” noir ””, ils se sont lancés en direction du quatrième officiel Sebastián Coltescu.

Ce dernier venait d’informer l’arbitre principal Ovidiu Hategan, un Roumain comme son collègue, de la réaction trop véhémente à son goût d’Achille Webo, un camerounais membre de la direction Basaksehir, après une décision arbitrale.

Selon une bande originale du match, traduite par un journaliste de l’AFP, le quatrième officiel Sebastian Coltescu a prononcé la phrase suivante: «(C’est) le nègre ici. Allez le voir et identifiez-le. Ce garçon, le nègre (noir en roumain). “

READ  Covid-19: qui est la coquine Mauricette, 78 ans, la première vaccinée en France?