«Ça fait du bien, le coach (Didier Deschamps, ndlr) sait où me mettre, je profite de la confiance du coach et de mes coéquipiers». Les déclarations d’Antoine Griezmann lors du rallye des Bleus ont rapidement fait le tour des médias espagnols, étant interprétées comme un pique contre Ronald Koeman, son entraîneur à Barcelone. Le stratège néerlandais fait un début intéressant avec son nouveau club, et si des joueurs comme Ansu Fati ou Philippe Coutinho brillent dans ces premiers matchs de la saison, ce n’est pas le cas des Français.

Suite à cette annonce

«Nous avons tous le droit de parler. Nous savons que ces choses peuvent arriver. J’ai parlé à Antoine hier et pas parce qu’il a parlé. Nous avons parlé de sa position et de sa performance. Je lui ai dit que je cherchais ce qu’il y a de mieux pour l’équipe et si je pense que sa position est meilleure sur l’aile droite avec plus de liberté … Au final, je décide pour le bien de l’équipe. Chaque joueur doit en tirer le meilleur parti “, a libéré le Batave lors d’une conférence de presse vendredi après avoir été interrogé sur le champion du monde par des journalistes catalans.

Appréciez Griezmann … moins Dembélé

Selon Monde du sport, l’entraîneur du Barça a le Français. Il est donc un grand admirateur du Français, et lors de la conversation entre les deux hommes, l’entraîneur lui a demandé de faire un pas en avant et de se libérer sur le terrain. Il estime que l’ancien Atlético a un problème mental et non footballistique. Tout le contraire d’un Ousmane Dembélé, également cité par le journal.

READ  ASSE (0-2): un scandale gâche la victoire historique des Verts

Le comportement et l’attitude d’Antoine Griezmann à l’entraînement ou dans le vestiaire sont impeccables aux yeux de l’ancien entraîneur néerlandais, tout comme son intelligence tactique. Clairement, Koeman estime pouvoir ramener le meilleur d’Antoine Griezmann, et estime qu’il peut clairement devenir un joueur décisif pour lui. Le Néerlandais veut l’aider à retrouver son vrai niveau. Cependant, il aurait beaucoup moins d’espoir pour Dembélé, que selon le journal catalan “Vivre dans son monde”