Selon les chiffres récemment publiés par l’Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre d’avortements pratiqués en Suisse a augmenté en 2020 par rapport à l’année précédente.

Les chiffres pour les cantons de Berne et de Glaris font encore défaut, mais dans les autres cantons, il y avait 10 906 avortements en 2020, un record depuis la première publication des statistiques en 2007.

Après une baisse depuis 2010, la le taux d’avortement pour 1 000 femmes âgées de 15 à 44 ans est passé de 6,5 à 6,8, égalant le record annuel établi en 2011.

Parmi les régions où l’on trouve des taux d’avortement plus élevé que les Suisses moyenne, dans le Région du Léman (9.0) et le canton de Zurich (7,4), les taux sont restés stables par rapport à 2019, tandis que les cantons de Ville de Bâle (9.1), Bâle-Campagne (7.2) et Schaffhouse (8,0) a montré la plus forte augmentation.

Le taux est le plus bas dans les cantons d’Appenzell Rhodes-Intérieures et Uri (2.5). 237 femmes vivant à l’étranger ont avorté en Suisse en 2020.

La plupart des avortements ont eu lieu au cours des huit premières semaines de grossesse. et seulement 5% d’entre elles ont été réalisées après 12 semaines de gestation, un chiffre en baisse constante depuis des années.

En outre, 79 % des avortements ont été pratiqués avec des médicaments. et 21% pour la chirurgie. Pour l’ensemble de la Suisse, celles pour les médicaments en 2020 ont augmenté de 11% par rapport à 2019.

La La tranche d’âge la plus touchée est celle des femmes entre 30 et 34 ans., avec 2 575 avortements. 705 femmes qui ont avorté en 2020 avaient entre 15 et 19 ans, et onze avaient moins de 15 ans.

READ  Air France-KLM prévoit une réunion du conseil d'administration sur le refinancement, selon des sources

Le nombre d’avortements chez les femmes de plus de 44 ans est légèrement inférieur à la centaine depuis de nombreuses années.

Selon Irène Dingeldein, présidente de la Société suisse de gynécologie et d’obstétrique (SGGG), « il est tout à fait concevable que la tendance aux contraceptifs naturels soit à l’origine d’une augmentation des avortements ».