Dans notre reportage de jeudi soir nous vous présentons une courageuse journaliste afghane nommée Zahra Nabi.Elle travaillait à la Women’s Television, qui a été interrompue dimanche lorsque les talibans ont conquis Kaboul.Sur les 50 femmes employées à la station devant et derrière les caméras, Zahra est la seule qui essaie encore de faire son travail via les réseaux sociaux.Au cours de notre conversation, il a partagé une anecdote intéressante.Zahra était à notre hôtel, le Serena, avant-hier soir. L’hôtel est sous contrôle taliban depuis lundi.


Reportage du correspondant international principal d’ITV News, John Irvine, depuis un studio de télévision contrôlé par les talibans à Kaboul

Ses affaires ici se sont terminées longtemps après la tombée de la nuit et lorsqu’elle a franchi les portes de l’hôtel, elle s’est tournée vers l’un des gardes talibans et lui a dit qu’elle ne pouvait pas rentrer seule chez elle et que lui ou l’un de ses collègues devrait la conduire .Au début, le tireur semblait confus, mais Zahra était persistante.Finalement, il prit sa Kalachnikov et marcha jusqu’au milieu de la route. Il a pointé le fusil sur le premier malheureux automobiliste à apparaître.Le conducteur pétrifié s’arrêta brutalement. Le garde taliban s’est dirigé vers la fenêtre latérale et a dit à l’homme : « Ramenez cette femme à la maison ! – ce qu’il a fait ensuite.

Cavalerie : style taliban.


READ  Deux soldats français tués en opération au Mali, annonce l'Elysée