TÉHÉRAN – Le président iranien Ebrahim Raisi a une nouvelle fois critiqué les États-Unis et le trio européen (Grande-Bretagne, France et Allemagne) pour avoir soutenu une résolution contre l’Iran au conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique, qualifiant cette décision d' »irresponsable ».

Raisi a fait ces remarques après avoir reçu les lettres de créance du nouvel ambassadeur de Suisse à Téhéran, Nadin Olivier Rey.

Les tentatives des États-Unis et de trois pays européens de rédiger la résolution contre lui au cours des négociations pour relancer l’accord nucléaire de 2015 étaient irresponsables, contrevenaient aux termes de l’accord et reflétaient leur comportement hypocrite.

Les tactiques coercitives des gouvernements américain et européen, selon le président Raisi, ont été vaines. Il les a exhortés à adhérer à l’esprit et aux termes de l’accord soutenu par la communauté internationale, officiellement appelé le Plan d’action global conjoint, ou JCPOA.

Le président iranien a souligné que les États-Unis devaient respecter les termes des pourparlers et du JCPOA.

Le président Raisi a également déclaré que l’Iran était disposé à améliorer ses relations politiques, économiques et commerciales avec toutes les nations, y compris la Suisse.

Le président a cité l’ambassade de Suisse à Téhéran comme un exemple de la façon dont les États-Unis et d’autres pays européens ont mal évalué les capacités de l’Iran.

« J’espère que vous transmettrez ces faits au gouvernement et aux autres nations afin qu’ils comprennent que l’Iran a avancé malgré les hostilités et que ses stratégies hégémoniques ont échoué », a ajouté le président.

De son côté, Nadin Olivier Rey a souligné que les relations diplomatiques entre l’Iran et la Suisse étant bien établies depuis plus d’un siècle, les deux pays entretiennent constamment des interactions constructives et positives.

READ  Thales et Google Cloud proposent une offre cloud aux entreprises et institutions publiques françaises

Se référant à la feuille de route pour les relations Téhéran-Berne, l’ambassadrice de Suisse a déclaré que son principal objectif en tant qu’ambassadrice de Suisse était de travailler au renforcement des relations avec la République islamique d’Iran.