Service de presse express

La biographie de Sayed Haider Raza (1924-2016), intitulée Le voyage d’un artiste emblématique de l’historien de l’art Yashodhara Dalmia, est sortie le 25 février dans les jardins de l’ambassade de France à Delhi. L’événement s’est déroulé entre bougainvilliers, bougies à thé et plein de champagne. “Je ne peux pas penser à un endroit plus approprié pour lancer une biographie de l’artiste”, a déclaré Dalmia, qui a travaillé sur le livre pendant cinq ans.

«Non seulement il y a de magnifiques œuvres de Raza accrochées à cet endroit, mais je me souviens aussi de sa présence ici à d’innombrables occasions, la dernière étant en 2015 lorsqu’il a reçu la Légion d’honneur (la plus haute distinction civile française). Il y avait une expression de plaisir sur son visage tout au long de la nuit », a déclaré Dalmia. Raza est allé à Paris en 1950 grâce à une bourse de deux ans et y a passé plus d’un demi-siècle. Dalmia raconte: «Il a vécu à Paris avec sa femme française Janine Mongillat (elle-même artiste) et à Gorbio, dans le sud-est de la France, où il avait son atelier et a passé les mois d’été.

Acteur et personnalité culturelle,
Sunit tandon

Il était français à bien des égards, mais il conservait également sa nationalité indienne. Il a acquis ses connaissances et ses compétences en se plaçant en France. Cela lui a donné une idée des éléments vitaux qui constituent l’art, mais il a aussi senti que sans la présence des forces divines une œuvre d’art ne peut avoir lieu, divya shaktiyon ke bina chitr nahi bante ». Dalmia a observé une force cinétique dans les formes géométriques qui définissaient les peintures de Raza. «Lorsque le Bindu est apparu pour la première fois dans son travail au début des années 1980, c’était une force latente de vide qui mijotait d’énergie. Des rouges, des jaunes et des bleus radieux, ils ont rendu leur travail spécial.

READ  'Fais attention;' Un homme du nord du Texas partage l'histoire de COVID-19 de l'hôpital - NBC 5 Dallas-Fort Worth

Ses paroles dans le script Devanagari des poètes et des écrivains ont résonné dans la tradition médiévale miniature. Au Festival d’Avignon, en 1995, les peintures de Raza ont été présentées avec la récitation de poésie d’Ashok Vajpeyi. “Vajpeyi, qui est le fondateur de la Fondation Raza, était également présent au On the l’occasion, il a dit que c’était un exploit remarquable de transformer la vie d’un artiste qui a consacré 75 ans de sa vie à la peinture en un livre narratif de 250 pages. D’autant que l’artiste a grandi dans l’une des 10 cabanes du quartier de Mandla à Madhya Pradesh et est devenu un nom emblématique dans le monde de l’art.

“C’est très inspirant ce que la créativité humaine, l’imagination et la persévérance peuvent accomplir”, a déclaré Vajpeyi, ajoutant: “L’ambition est que cette année du centenaire devienne la plus grande célébration de cet artiste indien moderne dans tout le pays”. La biographie nouvellement publiée en anglais sera également publiée en hindi, bengali, malayalam, marathi, ourdou et dans d’autres langues régionales. Pendant ce temps, la deuxième édition de Bindu: Space and Time in Raza’s Vision, du critique d’art vétéran Geeti Sen, a été rééditée. «J’ai rencontré Raza saheb au milieu des années 1970 et j’ai passé près de cinq ans sur le livre.

Ses œuvres ont évolué de ses œuvres de paysage au cosmos, qui est devenu plus tard des abstractions », a déclaré Sen. Ils envisagent également d’organiser l’une des plus grandes rétrospectives des œuvres de l’artiste le 9 juin au Centre Pompidou, l’un des musées les plus prestigieux de France. “L’exposition présentera près de 103 œuvres d’art et des œuvres précédentes de l’artiste, qui ont été perdues.” Lors d’une conversation avec The Morning Standard, SEM Emmanuel Lenain, Ambassadeur de France en Inde, a déclaré qu’il était très fier d’organiser l’événement.

READ  Annika Sofia Bjorka nommée directrice du spa

«Alors que l’Inde fêtera ses 75 ans d’indépendance l’année prochaine, nous travaillons sur de nombreux événements car la culture est un lien très fort entre deux pays. Parallèlement à la grande exposition en France sur la course, nous prévoyons également une exposition scientifique en Inde. L’Inde est invitée à être l’invité d’honneur du Salon du livre de Paris cette année. “Alors que la gloire de Raza continue d’être célébrée dans le monde entier, cela nous fait espérer que de nombreux artistes talentueux trouveront également leur chemin comme l’artiste l’a fait. Iconique Que sa lumière guide le chemin.