Julian Alaphilippe, champion du monde en titre

Julian Alaphilippe est l’un des favoris de cette année. Avec son titre de champion du monde, le Français est très attendu sur les pistes. Particulièrement agile dans la course contre-la-montre, Julian Alaphilippe ne compte pas ménager ses concurrents. Sa régularité dans les montagnes lui donne également un grand avantage.Pour cette année, le Berrichon a la ferme intention de garder le maillot jaune. En 2019, il était en passe de devenir le vainqueur de la Grande Boucle. Réussissant l’exploit de garder l’emblématique maillot pendant 14 étapes, il a fait rêver tout un pays. Il n’a toutefois pas réussi à le garder jusqu’aux Champs Élysées. L’année suivante, l’athlète français a réussi à le décrocher pour trois journées. Cette année, il espère pouvoir enfin l’emmener jusqu’à la dernière étape.

Tadej Pogacar, pour une deuxième victoire

L’année dernière, Tadej Pogacar a écrit son nom dans l’histoire du cyclisme. À la surprise générale, il a réussi à récupérer le maillot jaune du grand Primoz Roglic. À presque 22 ans, il est devenu le second plus jeune coureur à remporter le Tour de France. Dans la Planche des plus Belles Filles, il a su tirer sur les pédales. Cette ascension fait d’ailleurs partie des étapes cruciales du circuit. Elle a même contribué à la popularisation de la course en 2008 selon les études du Betway Sport le blog.

Pour préparer la deuxième partie de la saison, Pogacar s’est éloigné un peu du circuit international. Après avoir décroché le Tour des Émirats Arabes Unis, et deux autres championnats, il est retourné sur sa terres natale en Slovénie. Durant plusieurs jours, le jeune homme s’est consacré au Tour national. Une compétition qu’il a encore une nouvelle fois remportée. Avec à son dos le maillot jaune, le Slovène semble imbattable.

READ  Une carte postale mène à la découverte de la Petite Suisse et d'un tramway de carrière à Allington

Rigoberto Uran, l’outsider du peloton

À l’issue de la première étape du Tour de France 2021, Rigoberto Uran se trouve à la 16ème place du classement général. Plus de deux semaines plus tard, il se retrouve à la deuxième place de celui-ci, suivant de près le jeune Tadej Pogacar.Avec son statut d’outsider, rien ne présageait que ce coureur de 36 ans mettrait ainsi la pression aux groupes de tête. Le Colombien trace pourtant son chemin dans les Pyrénées.

Sans aucun grand tournant dans son parcours, Uran a grimpé le classement à chaque étape. Il sait rester discret jusqu’à ce qu’il se tienne sur le podium. Seul Jonas Vingegaard, actuellement à la troisième place, a su faire concurrence à Tadej. Ce dernier a pourtant tout intérêt à surveiller Uran. En effet, celui-ci pourrait très bien lui prendre le maillot jaune.

Jonas Vingegaard, l’étoile montante de Jumbo-Visma

Au départ de la quinzième étape à Céret, Jonas Vingegaard fait partie du top 4. C’est une surprise pour tous car Primoz Roglic, son collègue, est le favori. Pour se hisser à la quatrième place du classement général, Jonas a réussi à se démarquer dans les Ventoux.Le coureur de 24 ans ne faisait pourtant partie de la sélection de Jumbo. Il se trouve aujourd’hui, à une semaine de la fin de la compétition, le plus haut placé de cette équipe. A grande vitesse, le Danois traverse les circuits d’un pied ferme.

Jonas a un parcours assez atypique. Suivant le système de son pays, il n’a intégré le milieu professionnel que cette année. Il reste toutefois dans la tranche d’âge optimale et a encore une longue carrière devant lui. Talonnant de quelques secondes Uran après Andorre, Vingegaard risque encore d’en surprendre plus d’un jusqu’aux Champs Élysées.

READ  Le travail secret de Holly Willoughby en Suisse avant qu'elle ne devienne célèbre