La situation privilégiée de la Suisse en Europe centrale signifie que même les transporteurs à vocation plus régionale peuvent toujours desservir un grand nombre de destinations internationales. L’une de ces compagnies aériennes était Fly Baboo SA, basée à Genève, connue sous le nom de Baboo. Cette compagnie aérienne a opéré plusieurs liaisons intéressantes de 2003 à 2010, mais qu’en est-il exactement ?

Baboo est né pour reprendre une route domestique abandonnée. Photo: Aero Icare via Flickr

Au début

L’homme d’affaires et expert financier britannique Julian Cook a donné vie à Baboo en 2003. Il a fondé la compagnie aérienne pour combler le vide laissé par SWISS sur la liaison Genève-Lugano, après que la compagnie aérienne nationale ait abandonné ses services dans ce corridor national. Le premier vol de Baboo a eu lieu en 2003, même si, à cette époque, la compagnie aérienne n’avait pas son propre certificat de transporteur aérien (AOC).

A ce titre, elle a utilisé des avions de la compagnie aérienne régionale allemande Cirrus Airlines pour effectuer ses premiers vols. Enfin, au bout de six mois, en mai 2004, Baboo obtient sa propre AOC. L’ayant acquis, il a pu exploiter son propre turbopropulseur Bombardier Dash 8-Q300.

En 2007, Baboo a été racheté par M1, un groupe d’investissement basé au Liban. Une conséquence de cela a été une libération de capital de 9,2 millions d’euros (10,94 millions de dollars), qui a aidé la compagnie aérienne à mieux planifier sa croissance. 2007 a également vu Julian Cook quitter l’entreprise.

Voler Baboo Dash 8
En vieillissant, Baboo a piloté des avions plus gros comme le Dash 8-Q400. Photo: Biggerben via Wikimedia Commons

Rester informé: S’inscrire pour nos résumés d’actualités aéronautiques quotidiens et hebdomadaires.

Flotte et itinéraires

Baboo exploitait une fascinante variété d’itinéraires depuis son hub genevois. Sur le plan intérieur, il desservait Zurich ainsi que sa première route vers Lugano. Ailleurs en Europe, il a volé vers plusieurs destinations en France et en Italie voisines au moment de son effondrement, ainsi que d’autres endroits en Espagne. Leurs destinations finales représentaient un mélange encore plus diversifié.

READ  OpenGate cède sa division lucarnes en France

En fait, les routes que Baboo a cessé de desservir avant de cesser ses activités se sont étendues à l’Afrique du Nord, à la Tunisie et au Maroc. Il a également atterri dans deux aéroports britanniques, à savoir London City et London Oxford. La route de Baboo de cette dernière à Genève était la route internationale la plus importante d’Oxford et offrait même une connexion à Rome.

Ayant initialement piloté un Dash 8-Q300, Baboo a rapidement acquis deux exemplaires de son homologue plus grand Q400. Ces 74 passagers assis dans une configuration totalement économique. COUVRIR note que malgré l’absence d’une cabine premium, Baboo n’était pas une compagnie aérienne à bas prix et était fière de ses normes de service élevées. Plus tard, il a également piloté des avions régionaux Embraer ERJ135 et E190.

Baboo volant Embraer 190
L’Embraer 190 était le plus gros avion de Baboo et en exploitait trois. Photo: Aero Icare via Flickr

La fin de la ligne

Malgré un chiffre d’affaires de 73 millions de francs suisses (80,6 millions de dollars) en 2009, l’année suivante, Baboo a cessé ses activités. À la mi-2010, la compagnie aérienne a annulé plusieurs liaisons, en plus de retirer son service Genève-Oxford de ses prochaines heures d’hiver. En octobre de la même année, Baboo a annoncé qu’elle rendrait ses Embraer 190 à leurs propriétaires.

Un mois plus tard, Baboo a été sauvé de la faillite lorsque le transporteur régional basé à Lugano, Darwin Airline, l’a acquis ainsi que certains de ses actifs. Cette compagnie aérienne a opéré sous la marque Etihad Regional de 2014 à 2017, après quoi elle est devenue Adria Airways Switzerland. Il a été fermé en décembre 2017 en raison d’une faillite et d’une licence révoquée. Certains avions ont rejoint la flotte principale d’Adria, bien que la compagnie nationale slovène se soit elle-même retirée en septembre 2019.

READ  Pourquoi une entreprise israélienne développe un vaccin oral contre le Covid

Connaissez-vous Fly Baboo ? Peut-être avez-vous même volé avec la compagnie aérienne ou son successeur, Darwin Airline ? Faites-nous part de vos pensées et expériences dans les commentaires.