Quinze ans plus tard, l’Argentine retrouve le goût de la victoire en Bolivie. Comme Lionel Messi, l’Albiceleste a longtemps été paresseux à La Paz, à plus de 3600 mètres d’altitude, avant de se réveiller en seconde période pour dominer collectivement une équipe plus confortable (1-2). Si la route n’est pas encore là, l’essentiel est là pour les Argentins, auteurs de leur deuxième succès dans le même nombre de matches de qualification pour le Mondial 2022 dans la zone CONMEBOL.

Les joueurs de Lionel Scaloni s’attendaient toujours à souffrir dans les conditions encore complexes du stade Hernando Siles, où Messi et sa famille avaient concédé un 6-1 il y a 11 ans. Joué à des hauteurs inhabituelles, sur un terrain décent, si l’on en croit les quelques rebonds incontrôlés du ballon, depuis un terrain désigné, ce match a été un autre test pour l’Albiceleste, et cela peut expliquer l’effusion de joie des six fois compatriotes. Ballon d’Or au coup de sifflet final, contre la 75e nation au classement FIFA.

Martínez, buteur chanceux pour relancer l’Argentine

D’abord abasourdis, les Argentins ont souffert de la loi de La Verde, techniquement qualifiés et surtout bien mieux graissés dans leur jeu collectif. La Bolivie pensait que sa séquence de 3 matches sans défaite (un nul et deux victoires) contre l’Argentine sur son sol se poursuivrait lorsque Marcelo Moreno Martins ouvrait le score d’une bonne tête (1-0, 24). Son cinquième but en six matches de qualification contre la nation deux fois championne du monde.

READ  Ligue 1: Brest et le succès du vivier monégasque - Foot - L1 - Brest

Les coéquipiers de Leandro Paredes, le Parisien, partant, sont revenus avec beaucoup de chance. Après avoir perdu le ballon dans la surface, Lautaro Martínez a marqué en contre-attaquant un dégagement du défenseur bolivien Carrasco dans ses six mètres (1-1, 45). Un coup du sort qui a remis une triste équipe en selle, trop individuelle, manquant de mouvement et de dynamisme. Plus dominant en seconde période, l’Argentine a retrouvé son élan offensif, Messi étant plus enclin à courir et à mettre ses partenaires offensifs en bonne position.

D’abord à la 75e minute, quand il a parfaitement lancé Martínez dans la zone, ce dernier trébuchant sur Lampe. Puis, quelques minutes plus tard, quand il a trouvé l’attaquant de l’Inter pour déstabiliser la défense bolivienne, lui permettant de dévier Joaquín Correa, qui a secoué les filets d’un tir puissant (1-2, 79). Un tir qui permet également à l’Argentine d’ajouter six points après deux matches de qualification, et de s’assurer une place parmi les quatre premiers de l’Albiceleste, premier au coup de sifflet final, à l’issue de cette deuxième journée.

Lautaro Martinez tente de déborder Saul Torres

Crédits: Getty Images

Qualif. Coupe du monde – Amsud

Messi, toujours lui, et l’Argentine commencent bien leur voyage au Qatar

10/09/2020 à 05:27