Aucune des 26 femmes qui ont participé aux premières élections législatives du Qatar n’a été choisie par les électeurs.

Environ 63,5% des électeurs ont élu 30 membres au Conseil consultatif de la Choura de 45 sièges, selon le ministère de l’Intérieur.

Mais sur 30 sièges, aucune femme n’a été sélectionnée, malgré 26 candidats sur 233 candidats dans 30 circonscriptions.

L’émir au pouvoir, le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, nommera les 15 membres restants de l’organe, qui a le pouvoir d’adopter certaines politiques étatiques limitées.

Aisha Hamam al-Jasim, directrice des soins infirmiers dans le district de Markhiya à Doha, a exhorté les femmes à commencer à « exprimer leurs croyances » et à voter pour les candidats à l’avenir.

« Avoir tous les hommes n’est pas la vision du Qatar », a-t-il déclaré.

Image:
Aucune femme n’a été élue lors des premières élections législatives du Qatar qui ont eu lieu samedi.

Qatar fait des progrès en matière de droits des femmes ces dernières années, notamment en permettant aux femmes d’obtenir un permis de conduire de manière indépendante.

Mais il a été critiqué par des groupes de défense des droits humains pour des questions en suspens comme le système de tutelle, où une femme a besoin de la permission d’un homme pour se marier, voyager et accéder aux soins de santé reproductive.

Al-Maha al-Majid, une ingénieure industrielle de 34 ans, a déclaré qu’elle s’était présentée aux élections pour changer les attitudes envers les femmes.

S’exprimant avant le résultat, il a déclaré : « Pour convaincre les hommes [to vote for women], oui, nous devrons peut-être travailler ou faire un effort supplémentaire … Je suis prêt à faire un effort supplémentaire pour être là et convaincre cette société que les femmes peuvent le faire. « 

READ  Nouvelles en direct sur le coronavirus : le Pakistan va interdire les voyages en avion aux personnes non vaccinées ; Israël « offrira des doses de rappel de Pfizer » | Nouvelles du monde

Mais les résultats des élections ont montré que les attitudes tardent encore à changer.

Le candidat masculin Sabaan Al Jassim, 65 ans, a déclaré qu’il soutenait les femmes candidates, mais a déclaré que son rôle principal restait familial.

S’exprimant dans un bureau de vote, il a déclaré : « Ils sont ici, ils ont leur empreinte digitale, ils ont leur vote et une voix… Mais le plus important est à la maison, s’occuper des enfants avec les familles ».