Soulevé par les questions d’Olivier Tallaron, après le PSG-Rennes (3-0), l’entraîneur du PSG Thomas Tuchel il s’est emporté en défendant ses joueurs. Pour comprendre ce comportement, nous devons considérer le contexte.

Avant la rencontre, lors de l’entretien d’avant-match, le journaliste de Canal + a posé des questions sur le repositionnement de Marquinhos en défense centrale, enchaînant les questions sur ce sujet: “Pourquoi repart-il? Auriez-vous pu mettre Thilo Kehrer en défense centrale? Jouer à droite, c’est la position de Kehrer? Vous auriez pu placer Kehrer en défense centrale, savez-vous comment jouer dans cette position? Le dernier. Une fois que Marquinhos a été meilleur au milieu, pourquoi le remettre en défense centrale? Lâchez-vous Marquinhos en défense centrale, car il y a des absents? Quand votre milieu de terrain est complet, avec le retour de Marco Verratti, c’est alors? Marquinhos sera toujours au milieu de terrain? “

Plus tard, à la fin de la réunion, l’homme dans le domaine de la chaîne cryptée est revenu au bureau en lui demandant si les questions répétées sur le repositionnement de Marquinhos le gênaient. A ce moment, Thomas Tuchel perd son sang-froid, qu’il a montré avant la rencontre et lâche prise: “Pour moi, vous manquez de respect aux joueurs qui sont là et vous manquez de respect à la performance de l’équipe en répondant à cinq questions sur Marquinhos, deux sur Florenzi et aucune sur le jeu, aucune sur le rival ou quoi.” c’est nécessaire aujourd’hui. Cela montre que vous n’avez aucun respect pour ce que nous faisons et ce que l’équipe doit faire ici, et c’est très triste pour moi! “

READ  Formule 1 | Retour humiliant chez Renault? Fin du projet F1? Red Bull dans la foulée ...

Interrogé alors sur une union sacrée et un accord avec Leonardo, le directeur sportif du PSG, Tuchel répond également: “Je suis très content de l’équipe, je suis très fier et très content de la performance avec cette victoire. Contre une équipe qui joue en Ligue des champions, nous avions beaucoup de respect, c’est une bonne chose.”