Rapide : pensez à une boîte de nuit.

Videurs, charges chères, ficelles rouges, service de bouteille et exclusivité, non ?

Si vous êtes comme moi, la culture des boîtes de nuit concerne les exclus, et non l’inverse. Plus le club est exclusif, plus il fait frais, plus vous convoiterez une place en or. C’est Correct?

Pas selon le groupe de Minneapolis derrière Tie Lounge et Rooftop, un trio d’amis de la génération Z qui se sont réunis avec une simple charge : « On se fiche de qui vous êtes, si vous êtes avec nous, vous essaierez de vous amuser. »

Ils forment un groupe diversifié de meilleurs amis : un homme noir, un homme blanc et un homme africain, avec une éducation qui a obligé chacun d’eux à s’entendre et à naviguer dans des écoles, des quartiers et des cercles sociaux différents des leurs. Le destin les a réunis et ils ont décidé qu’ils voulaient partager ce qu’ils savaient intrinsèquement de leur propre lien étroit : il s’agit de se réunir.

C’est tout, comme disent les enfants.

Chacun des hommes, Stevie Moman, Tommy Joyce et Gene Sanguma, est venu préparé avec des parcours et des objectifs de carrière différents (marketing, gestion sportive, ventes), mais avec un esprit d’entreprise commun, et les promotions de fêtes semblaient parfaitement adaptées. Levi Strowder, un gars de l’immobilier et fan de la marque, s’est présenté comme un gentleman avec des clés de brique et de mortier brillantes, et tout à coup il y en avait maintenant quatre au lieu de trois, avec sa propre discothèque naissante. Cravates Mpls. ouverture mi-février.

Avec un flair pour les médias sociaux, Ties a commencé par vendre des clubs existants comme le Pourhouse et Crave avec sa marque unique qui transmettait des messages de diversité, de plaisir décontracté et un manque rafraîchissant de prétention.

READ  La simulation du détachement des glaciers et des vagues de tsunami prédit les conséquences du changement climatique

« Deux cent, deux cent cinquante personnes entraient et ne sortaient pas », se souvient Moman.

Pour un groupe d’entrepreneurs qui vient de sortir de l’université, ils ont une vieille mentalité d’âme à propos de leur ville. À l’âge avancé de la vingtaine, ils sont nostalgiques de la façon dont le centre-ville de Minneapolis se sentait avant la pandémie et les troubles civils qui ont laissé ses rues souvent désertes et parfois désolées.

Mais ils voient un avenir meilleur pour la ville et espèrent être « l’effet domino » qui apportera des changements. « Le centre-ville reste un élément vital de Minneapolis. Nous ne pouvons pas simplement l’abandonner. Nous ne pouvons pas simplement l’éviter. Il y a 60 000 personnes qui vivent ici. Les gens ont encore besoin de cet endroit », dit Moman.

Sceptique qu’une boîte de nuit puisse être un baume pour un cœur blessé ? Ce n’est pas n’importe quelle boîte de nuit. « Je veux que VOUS veniez ici », dit Moman.

toi qui?

C’est vrai : vous.

« J’adorerais venir ici et voir des familles, des enfants avec des crayons, une réunion d’affaires à la table voisine, quelqu’un qui étudie à la table voisine. Il ne s’agit pas seulement de la vie nocturne et de l’alcool. Nous voulons des mariages, des anniversaires, des fêtes d’anniversaire. Ceci est un espace communautaire. Pas seulement un bar. »

Comment vont-ils le faire?

L’ancien espace Rojo/Randall’s/Ling & Louie au Nicollet Mall avait déjà les os pour quatre étages, donc chaque étage offrira une expérience différente, dit Moman, et une opportunité différente pour l’humeur que vous ressentez ce jour ou cette nuit. Et oui, ils veulent que tout le monde participe dans tous les environnements. Vous pourriez venir plusieurs fois par semaine, ou peut-être même un jour, et avoir un horaire différent.

READ  Un militant accuse les organisateurs de la conférence sur le climat de censure

Pas de cover, pas de videur, pas de DJ. Le premier étage est un concept complètement ouvert avec un juke-box TouchTunes bien en vue pour que la foule puisse choisir la musique. C’est là que vous pouvez retrouver vos familles et vos enfants.

Au niveau supérieur, un salon chill, avec une salle Instagram et une grande sélection de bières locales et de cocktails prêts à emporter. Le toit, avec un kiosque de restauration qui a été désigné pour les styles culinaires de Justin Sutherland, est plus intime que tentaculaire, et même en plein hiver, il se sent confortable.

La nourriture dans la partie principale de l’expérience, parce que nous ne pouvons nous référer à Ties qu’en tant qu’expérience, provient du chef Joshua Hedquist de Joey Meatballs. Ties voulait un chef avec une mission sociale alignée sur la sienne, et le travail de Hedquist avec le projet de rachat, utiliser un emploi de deuxième chance (employer des personnes ayant un casier judiciaire) correspond à cet appel, tout comme la gamme abordable et décontractée de pizzas, d’ailes et de pâtes de Hedquist, un menu avec lequel personne ne peut contester. Il n’y a pas de discussion ici, tu te souviens ?

Enfin, le sous-sol offrira une « expérience premium » pour ceux qui le souhaitent, et oui, si vous voulez absolument un service de bouteilles, cela peut s’arranger. Bien que Ties ne soit peut-être pas votre lieu de prédilection pour acheter des bouteilles de Patron à 500 $, ils sont également en train de dire « oui ». Donc, ils ne vous refuseront pas si vous voulez une bouteille de 500 $. Sachez simplement qu’ils feront un effort supplémentaire, adaptant votre expérience à vous, pas au club. N’oubliez pas que c’est inclusif, et non l’inverse. « Notre groupe démographique est de 21 à 70 ans. Pas de drame, pas de problèmes. Tout est ouvert à tous. Tout le monde sera là pour passer un bon moment. Pensez à un groupe de personnes qui ne s’entendraient jamais : ici, vous vous amuserez et sourirez.

READ  Pa. Cherche l'aide du public pour arrêter les maladies de la faune | Actualités régionales Berks

Son Pollyanna?

Vous n’avez pas entendu à quel point ils sont sincères et sérieux. Vous devrez peut-être le voir pour le croire. Et puisqu’ils veulent que vous, vos enfants, vos collègues et vos camarades étudiants veniez leur rendre visite, vous pouvez y aller et faire exactement cela.

Il est peut-être temps de remettre les clés à la génération qui a le plus à gagner et le plus à perdre dans cette société, et cette ville, dont elle hérite.

« Avoir une idéologie qui consiste à se rassembler, il n’y a rien de mal qui puisse en sortir », déclare Strowder.

Pour ma part, je porterai un toast à cela.