Présidentielle au Sénégal : réactions et analyses suite à lannulation du report par le Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel du Sénégal a pris une décision historique en déclarant la loi reportant la présidentielle au 15 décembre 2024 contraire à la Constitution. Cette décision a également annulé le décret du président Macky Sall annulant la convocation des électeurs pour le scrutin du 25 février. Cette annonce a suscité de vives réactions et remet en question le processus électoral en cours.

Pour décrypter les conséquences politiques de cette décision, Julien Coquelle-Roëhm anime une édition spéciale sur notre site Cosmo Sonic. Cette édition spéciale pourra compter sur la participation de Babacar Gueye, constitutionnaliste et responsable de la coalition “Protégeons notre élection”, Abdou Karim Fofana, porte-parole du gouvernement sénégalais, Babacar Ndiaye, Directeur de la recherche et des publications du centre de réflexions Wathi, et Léa-Lisa Westerhoff, correspondante de RFI à Dakar.

Parmi les différentes opinions exprimées, Moussa Diaw estime qu’il est possible de discuter pour tenir les élections dans les délais convenables. Cette problématique est cruciale pour le Sénégal, où le processus électoral est en jeu.

Le Conseil constitutionnel a ainsi pris une décision historique, remettant en cause le déroulement des élections présidentielles et suscitant d’intenses discussions parmi les experts et responsables politiques du pays. L’édition spéciale de notre site Cosmo Sonic apportera un éclairage précieux sur les conséquences politiques de cette décision et permettra de mieux comprendre les enjeux actuels au Sénégal.

READ  Trump veut que son procès sur la tentative de manipulation de lélection de 2020 se déroule en 2026