La ville de Beira au Mozambique. – PHOTO AFP / UNCDF / KAREL PRINSLOO

Selon divers médias, une cinquantaine de personnes ont été décapitées le week-end dernier à Mozambique. Selon la BBC, qui se fonde sur un compte rendu de l’agence d’État du pays, les assaillants, des miliciens islamistes, auraient attaqué un village de la province de Cabo Delgado.

« Les villageois qui ont tenté de fuir ont été capturés puis emmenés sur un terrain de football, où ils ont été décapités et coupés en morceaux. » Revendications de la BBC, citant des sources locales. Selon les mêmes sources, il y aurait une cinquantaine de victimes. Un chiffre qui est sujet à remise en cause.
Comme indiqué par Courrier InternationalLuiz Fernando Lisboa, évêque de Pemba, la capitale régionale de la province de Cabo Delgado, confirme qu ‘ »il y a eu des décapitations, mais il est impossible de définir le nombre de victimes ».

Le président Emmanuel Macron a réagi mercredi par un tweet, condamnant le «terrorisme islamiste».

READ  première recherche menée par le FBI