Publié le:

Au moins six personnes ont été tuées dans un écrasement devant un stade accueillant lundi un match du plus grand tournoi de football d’Afrique au Cameroun, a déclaré un responsable du gouvernement local, conscient des craintes quant à la capacité du pays à accueillir la plus grande voiture de sport du continent.

Naseri Paul Biya, gouverneur de la région centrale du Cameroun, a déclaré qu’il pourrait y avoir plus de morts.

« Nous ne sommes pas en mesure de vous donner le nombre total de victimes », a-t-il déclaré.

Le coup de foudre s’est produit alors que la foule luttait pour accéder au stade Olembe de la capitale Yaoundé pour regarder le pays hôte affronter les Comores lors d’un huitième de finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

Des responsables de l’hôpital voisin de Messassi ont déclaré avoir reçu au moins 40 blessés, qui ont été transportés à l’hôpital par la police et des civils. Les responsables ont déclaré que l’hôpital n’était pas capable de tous les traiter.

« Certains des blessés sont dans un état désespéré », a déclaré Olinga Prudence, une infirmière. « Nous devrons les évacuer vers un hôpital spécialisé. »

Des personnes ont été vues allongées immobiles sur le dos près d’une entrée du stade après la cohue. Un homme s’est agenouillé à côté de l’une des victimes et semblait essayer de réanimer la victime. Des chaussures colorées, des casquettes et des perruques, faisant partie de certains costumes des fans, étaient éparpillés sur le sol.

Des témoins ont déclaré qu’il y avait des enfants parmi les personnes prises au piège. Des témoins ont déclaré que cela s’était produit lorsque les responsables du stade avaient fermé les portes et cessé de laisser entrer les gens. Il n’était pas immédiatement clair si l’encombrement s’était produit avant ou pendant le match.

READ  Le chef d'Orlando Josh Oakley quitte le Monroe | Nouvelles alimentaires | orlando

Les responsables du football ont déclaré que quelque 50 000 personnes avaient tenté d’assister au match. Le stade a une capacité de 60 000 places, mais n’était pas censé être rempli à plus de 80 % pour le match en raison des restrictions sur la taille des foules en raison de la pandémie de coronavirus.

La Confédération africaine de football, qui organise la Coupe d’Afrique, a déclaré dans un communiqué qu’elle était au courant de l’incident.

« La CAF enquête actuellement sur la situation et essaie d’obtenir plus de détails sur ce qui s’est passé », a-t-il déclaré. « Nous sommes en communication constante avec le gouvernement du Cameroun et le comité d’organisation local. »

L’un des hauts responsables de la fédération, le secrétaire général Veron Mosengo-Omba, est allé rendre visite aux supporters blessés à l’hôpital, selon le communiqué.

Le Cameroun accueille la Coupe d’Afrique pour la première fois en 50 ans. La nation centrafricaine devait accueillir le tournoi en 2019, mais cette année-là, l’événement a été retiré et attribué à l’Égypte en raison de graves préoccupations concernant les préparatifs du Cameroun, en particulier la préparation de ses stades.

Le stade d’Olembe était l’un des sites qui ont fait l’objet d’un examen minutieux. C’est le stade principal du tournoi d’un mois et accueillera trois autres matchs, dont la finale le 6 février.

L’incident de lundi a été le deuxième coup dur porté au pays en l’espace d’une journée, après qu’au moins 17 personnes ont été tuées lorsqu’un incendie a déclenché une série d’explosions dans une discothèque de Yaoundé dimanche.

À la suite de cet incident, le président camerounais Paul Biya a exhorté le pays à être sur ses gardes alors qu’il accueille son plus grand événement sportif national depuis un demi-siècle.

READ  Albert Einstein aide à déchiffrer un grand mystère après 100 ans : les horloges seront 50 fois plus pré | Sciences | informations

Le Cameroun a remporté le match de lundi 2-1 pour se qualifier pour les quarts de finale.

(PA)