Des manifestants du monde entier sont descendus dans la rue dimanche pour célébrer les travailleurs et faire pression pour de meilleurs droits du travail.

Des dizaines de milliers de personnes ont célébré le 1er mai, la journée internationale des travailleurs, avec des manifestations en Corée du Sud, au Sri Lanka, au Cambodge, en Serbie, en Turquie, en Inde, au Pakistan, en Grèce, en France et à Chypre, entre autres.

Des citoyens et des syndicats de villes à travers l’Europe sont descendus dans la rue pour manifester avec des messages de protestation à leurs gouvernements, en particulier en France, où la fête en l’honneur des travailleurs a été utilisée comme cri de ralliement contre le président nouvellement réélu Emmanuel Macron.

La police anti-émeute turque a arrêté des dizaines de manifestants qui tentaient d’atteindre la principale place Taksim d’Istanbul pour les manifestations du 1er mai contre les difficultés économiques causées par l’inflation.

Seules quelques personnes se sont promenées dans les rues piétonnes du quartier historique de Qianmen, dans le centre de Pékin, normalement une zone remplie de touristes pendant ce qui était une fête nationale et une journée de printemps ensoleillée.

De nombreux Chinois ont célébré un 1er mai calme cette année alors que l’approche « zéro-COVID » du gouvernement restreint les voyages et applique des fermetures dans plusieurs villes. Des millions de personnes restent confinées dans leurs bâtiments ou leurs complexes à Shanghai, la plus grande ville de Chine, dans le cadre d’un verrouillage qui n’a été que légèrement assoupli.