C’est une réunion pour le moins inattendue: comme l’a rapporté l’AFP le 15 octobre 2020, le roi Philippe s’est réuni “pour la première fois“Sa demi-sœur Delphine Boël, qui s’appelle désormais Delphine de Saxe-Cobourg, depuis que la cour lui a décerné le titre de princesse de Belgique le 1er octobre. Comme l’a annoncé jeudi le palais royal, la souveraine de 60 ans en décide “développer ce lien“fraternel.

C’est le 9 octobre au château de Laeken, l’un des domaines de la famille régnante à Bruxelles, qu’a eu lieu la première rencontre entre Delphine et le roi, décrite comme “à réchauffer“par le Palais Royal”.Nous avons eu l’occasion de nous rencontrer au cours d’un échange long et riche qui nous a permis de parler de nos vies respectives et de nos intérêts communs.“souligne un communiqué de presse co-signé” Philippe & Delphine “.”Ce lien se développera désormais dans un environnement familial.“Le communiqué de presse ajoute.

On imagine la joie de la nouvelle princesse de Belgique, qui a fait confiance Gala le 8 octobre, ils n’attendaient plus rien de la famille royale maintenant que leur lignée royale a été rétablie: “S’il y a de la gentillesse de votre côté et que vous la voulez, alors je ne vous tournerai pas le dos.“a déclaré la mère de Joséphine et Oscar (17 et 12 ans). L’artiste de 52 ans n’a pas eu à attendre longtemps avant de recevoir une invitation.

Une fin heureuse, après 20 ans de scandale

Delphine est née en février 1968 de la longue liaison (1966-1984) que sa mère, la baronne Sibylle de Sélys Longchamps, a eue avec le roi Albert II. Ce dernier était alors prince héritier, marié depuis 1959 à la future reine Paola. Albert et Paola, âgés respectivement de 86 et 83 ans, ont eu trois enfants ensemble: Philippe, né en 1960, est devenu roi en 2013, la princesse Astrid (née en 1962) et le prince Laurent (1963).

READ  Les républicains consolident la majorité pour voter sur le candidat Trump

En 2019, l’ancien roi des Belges a été contraint par la justice à un test ADN, dans le cadre d’une longue confrontation avec qui il prétendait depuis des années être sa fille. Ce test avait révélé qu’il était en fait son père biologique, ce qu’elle avait refusé d’admettre depuis la divulgation en 1999 d’une relation antérieure hors mariage. L’épilogue judiciaire a eu lieu le 1er octobre, lorsque la cour d’appel de Bruxelles a reconnu à Delphine (ex-Boël) le droit de porter le nom de famille de la famille royale et de bénéficier du titre de princesse.