Dans le joli jardin de le Palais Royal à Paris, il y a un petit canon en bronze placé sur un piédestal en pierre. Elle a été conçue par l’ingénieur et horloger Rousseau. Sa boutique était située dans la Galerie de Beaujolais, l’un des passages couverts de l’enceinte du Domaine du Palais Royal. Il a été installé sur la ligne méridienne à Paris en 1786.

Le canon était équipé d’une loupe pour capter les rayons du soleil et mettre le feu à une mèche pour tirer tous les jours à midi. Grâce à sa précision, ce petit canon est devenu l’une des références de lumière du jour les plus appréciées à Paris. De nombreux Parisiens se rendaient chaque jour au Jardin du Palais Royal pour régler leur montre de poche.

Le canon de bronze a été utilisé jusqu’en 1914 lorsque la France a adopté le méridien de Greenwich et le canon a été réduit au silence.

Ce garde-temps iconique a été réintroduit en 1990 dans la partie la plus méridionale du Jardin du Palais Royal et, pour le plus grand bonheur des Parisiens, a été réarmé tous les jours à midi. Malheureusement, en 1998, il a été volé. Le canon actuellement exposé est une réplique exacte qui a été installée en 2002.

L’inscription latine originale, « Le nombre d’heures non seulement les plus brillantes,  » se traduit par « Je ne compte pas les heures à moins qu’elles ne soient sereines / calmes », cela peut encore être vu sur le piédestal.

READ  La France appelle la Suisse à abandonner les "vieilles recettes" dans les négociations avec l'UE