Le tournage de la prochaine saison du Beijing Express, l’émission phare de M6, présentée par Stéphane Rotenberg, a dû être interrompu un jour après un accident qui a coûté la vie à un automobiliste.

Le 21 septembre, le tournage de Pékin Express, qui se déroulait en Turquie, a été interrompue après avoir fait partie d’un dramatique accident de voiture. Informations divulguées par Télévision de loisirs.

Deux voitures heurtées par un automobiliste.

Rappelez-vous que le principe du jeu est que les équipes doivent traverser les différentes étapes par elles-mêmes, principalement en auto-stop.

Un conducteur de 82 ans est décédé

Au milieu d’une étape, deux voitures, l’une conduite par un chauffeur transportant des candidats et un caméraman, l’autre une équipe de production, ont été heurtées par le véhicule d’un automobiliste turc de 82 ans qui semble avoir perdu le contrôle. contrôle.

Malheureusement, l’homme a succombé à ses blessures quelques heures plus tard à l’hôpital.

Production non remise en cause

Selon le parisienChannel M6 a attendu le rapport de police, qui efface la production, avant de communiquer sur les circonstances de cette tragédie. Un rapport auquel nos collègues ont eu accès. Il est allégué que les conducteurs du programme “n’avaient commis aucune infraction” au code de la route.

«C’est arrivé sur une côte, nos voitures roulaient à 57 km / h sur une autoroute limitée à 80, précise un cadre M6. Et ils avaient tous des ceintures de sécurité ».

Les deux candidats, blessés, ont quitté le parti

Les deux candidats ont été blessés dans l’accident, tout comme le caméraman. Ils ont quitté le jeu suite à une décision médicale.

READ  Coronavirus et pratiques obsolètes au cœur de la baisse historique du PIB au Japon

La course s’est arrêtée un jour

Sur place, la course arbitrée par Stéphane Rotenberg a été interrompue pendant une journée. Il a ensuite repris pour amener les candidats à Istanbul.

Cependant, le tournage de la quatorzième édition a été interrompu par l’épidémie de Covid-19. Le tournage s’est arrêté en mars dernier, en Ethiopie, avant que la production ne revienne enfin en Europe, avec un départ de Grèce, en septembre dernier, avant de s’installer en Turquie.